Photos Antoine Bordier

Dans la famille de l’humanité, demandez Sœur André, la doyenne éternelle !

Il est presque 16h00, cet après-midi du 11 février, quand l’agitation prend place au 3è étage de l’Ehpad Sainte Catherine Labouré de Toulon. Cet établissement est géré par une association, Itinova, dont le leitmotiv n’est pas la rentabilité. Ici, c’est le soin du prochain qui prime. La dizaine de sœurs de la Communauté des Filles de la Charité en témoignent. Parmi elles, Sœur André fête ce 11 février ses 118 ans. Quelques mois plus tard, le 19 avril, elle devient la doyenne de l’humanité. Eclairage sur une personnalité hors-norme, inscrite au Guiness Book des records, depuis le 26 avril.

Sœur Marie-Pierre, qui est la supérieure des lieux, s’occupe d’elle presque 24/24. C’est en résumé, son ange- gardien. Il est vrai que les deux religieuses ont une quarantaine d’années d’écart, et, que dans l’ordre des choses, et, selon leur règle religieuse « ce sont aux plus jeunes de s’occuper des plus anciennes ». Comme chaque année, ce 11 février 2022, l’évêque du lieu, Mgr Dominique Rey, a fait le déplacement. Ils se connaissent depuis longtemps, maintenant. « Elle est arrivée ici, il y a une dizaine d’années. Elle était beaucoup plus jeune. » s’amuse-t-il à dire en se rapprochant de la porte. Sœur André arrive dans son fauteuil roulant, poussé par David, le responsable de la communication du centre. A ses côtés, se tient le nouveau directeur, Christophe Lentz. L’émotion est palpable. L’instant est historique : « une seconde de plus de sa vie ressemble à un grand bond en avant de l’humanité », ajoute l’évêque, philosophe et visionnaire. C’est un moment familial, comme si tous venaient fêter et honorer leur grand-mère. Mais qui est-elle vraiment ? Un symbole ? Un patrimoine ? « Oui, elle est un peu notre grand-mère en humanité », continue l’évêque au regard souriant. Il a gardé son masque. Son sourire en déborde (il l’enlèvera le temps d’une photo). Il y a quelques mois, toutes les sœurs ont été touchées par la Covid, et, sœur André aussi. La Covid n’a pas voulu d’elle. « Reprends-moi Seigneur, reprends-moi… » supplie-t-elle dans un soupir litanique, répétitif, avec sa petite voix douce presque chantante.

Pour ses 118 ans, pendant près d’un mois, elle a reçu, sans discontinuer, les honneurs venus du monde entier. « Elle croule sous le courrier, explique sœur Marie-Pierre. Il en vient de partout, des Amériques, de Chine, du Japon, d’Europe, de France. Même le Président Macron lui a envoyé trois lettres cette année. »

Sœur André à son grand-âge est courtisée par les plus grands. Serait-elle devenue, au fil des années, plus qu’une sœur religieuse, une nouvelle Marianne ?

1904-2022, « une cathédrale de vie »

Désormais, elle est la seule vivante à être née en 1904. Avant elle, il n’y a plus personne. Après, elle, ils seront bientôt 8 Mds. Pour l’heure, elle est suivie de près par une Polonaise, Tekla Juniewicz, née en 1906. Et, en 3è position, sur ce podium de la longévité, se trouve une Hispano-Américaine, Maria Branyas Morera, qui est née en 1907. Lucile Randon, alias Sœur André, détrônera-t-elle Jeanne Calment, décédée à l’âge de 122 ans ? Quoiqu’il en soit, celle qui est née le 11 février 1904 est pour certaines sœurs de l’Ehpad, « une cathédrale de vie ». Il est vrai que sa vie ressemble à la hauteur, la largeur, la longueur et la profondeur de cet édifice religieux, qui est le siège de l’épiscopat dans chaque diocèse de France, et, du monde entier. Celle qui est née à Alès, dans le Var, avant la loi de 1905 (de la séparation de l’Eglise et de l’Etat), ne pensait pas qu’elle deviendrait un jour religieuse. Même si ses parents sont protestants non-pratiquants, de son côté, elle vit la foi de très très loin.

Sa longévité ? Viendrait-elle du fait qu’elle ait perdu sa sœur jumelle, Lydie, dès le plus jeune âge, un an après leur naissance, en 1905 ? Selon un psychologue : « Quand vous perdez un jumeau, en l’occurrence une jumelle, normalement c’est comme si vous ne viviez qu’à moitié. Mais, là, on dirait, que c’est le contraire. » L’espérance de vie, actuellement, des femmes, en France, étant de 85 ans, Sœur André vivrait-t-elle jusqu’à 170 ans ?

Ce qui est certain, c’est qu’elle a démarré sa vie professionnelle très tôt, à l’âge de 12 ans, comme gouvernante. Puis, elle est devenue gouvernante-institutrice (l’école à la maison), pour les enfants des familles de notables. Elle s’est convertie au catholicisme dans les années 25-30. A l’âge de 40 ans, en 1944, alors que la Seconde Guerre Mondiale se termine, elle choisit d’entrer dans la Communauté des Filles de la Charité. Elle décide de porter le prénom de son frère aîné André, qui a eu un rôle très important dans sa décision. Entre 1945 et 1973, elle se met au service des orphelins et des personnes âgées dans un dispensaire, à Vichy. En 1979, elle a, déjà, 75 and, et, part prendre sa retraite en Savoie. 30 ans plus tard, elle se rend à Toulon. Pour elle, un jour est comme 100 ans !

Une vie sans fin ?

Ce 11 février 2022, Sœur André est, donc, bien entourée pour fêter ses 118 printemps. Comme ses autres coreligionnaires, elle continue à porter l’habit. Simple et sobre, il est tout bleu, aux couleurs de la Vierge Marie. Les couleurs ? En a-t-elle gardées le souvenir ? Depuis 2010, elle est devenue aveugle.

« Je vous essuie les yeux ? », lui demande le directeur de l’Ehpad, Christophe Lentz. Dans le brouhaha festif – le gâteau et deux bouteilles de champagne viennent d’arriver sur un joli plateau – elle lui répond tout simplement de sa petite voix fluette : « Oui ». Elle ferme les yeux, et, délicatement, comme un fils, le directeur fait son office. Sœur Marie-Pierre en profite, juste après, pour la redresser dans son fauteuil roulant. Mgr Rey se lève et lui dit, à son tour : « On va faire une petite prière pour vous. Laquelle voulez-vous ? » Sœur Marie-Pierre lance, alors, un chant scout : « La route est longue, longue, longue. Marche sans jamais t’arrêter. La route est dure, dure, dure. Chante si tu es fatigué. Tu marcheras des heures entières, sous le dur soleil de l’été. Tu marcheras dans la poussière, que soulèveront tes souliers. La route est longue, longue, longue… ». Tout le monde reprend le refrain…Sœur André est aux anges.

Une citoyenne du monde

La doyenne éternelle ne voit pas les flammèches qui s’élèvent de son gâteau d’anniversaire, en chocolat. Elle trempe ses lèvres dans une coupe de champagne que lui tient Sœur Marie-Pierre. Elle toussote, en avalant de travers. Tout va bien ! Puis, fatiguée, elle retourne se reposer dans sa chambre, accompagnée de son ange-gardien. Avant de partir, elle semble regarder vers le ciel, et, interpelle Dieu à haute voix : « Reprends-moi, Seigneur, reprends-moi… ». Sa vie s’est allongée au rythme de ses prières et de sa Messe quotidienne, qu’elle ne manquerait pour rien au monde. Même si elle est devenue dépendante à 100%, qu’elle ne voit plus, elle reste en vie. C’est une combattante. Même la Covid-19, en 2021, n’a pas voulu d’elle. Même si elle n’a pas beaucoup voyagé, elle aurait fait au moins 5 tours du monde, participé à plus de 25 000 Messes, dormi plus de 300 000 heures, et, mangé plus de 129 000 repas. Combien de chapelets a-t-elle priés ?

Il y a 3 ans, le 11 février 2019, le maire de Toulon, Hubert Falco (ancien ministre sous les présidences de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy) accompagné de Mgr Rey, qui venait de célébrer ses 115 ans au cours d’une Messe, lui a remis le diplôme de « Citoyen d’honneur ». Peut-être que, avant qu’il ne soit trop tard, le nouveau président élu, Emmanuel Macron, lui remettrait celui de « Marianne d’honneur » ? L’Union Européenne pourrait suivre et lui offrir celui de « Européenne d’honneur ». Enfin, l’Assemblée Générale de ONU ne serait pas en reste en l’invitant lors de sa prochaine plénière.

Alors que les conflits se multiplient et que la guerre en Ukraine n’est toujours pas terminée, elle pourrait prononcer ses quelques mots qu’elle répète, également, de plus en plus : « Aimez-vous les uns les autres, et, faites la Paix ! ».

Reportage réalisé par Antoine Bordier

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

1 × 1 =