Le Rouge Français, premier rouge à lèvres vegan et Made in France

Ingénieure en biotechnologies, Elodie Carpentier, 37 ans, la cofondatrice de la marque, créée en 2019 avec son mari, mise sur le premier rouge à lèvres fabriqué en France avec des pigments végétaux.

Elodie Carpentier a démarré par un produit emblématique du maquillage, le rouge à lèvres pour lancer sa société, Le Rouge Français.

Positionnée sur l’innovation écoresponsable, Le Rouge Français dispose d’un process de fabrication spécifique lancé sur un secteur qui ne disposait pas jusqu’alors de ce type de produits. Une démarche qui n’attendait qu’à rencontrer son public, car en l’espace de deux ans, plus de 200 000 consommateurs ont été séduits par une offre bio végane qui propose une alternative sur un marché dont les pigments présents dans les produits proviennent à 95% de la pétrochimie.

Passion pour le végétal et la botanique

Elodie Carpentier est une jeune femme dont le CV donne une sensation de sérieux. Ingénieure, puis salariée pendant une dizaine d’années dans l’industrie pharmaceutique, chez Sanofi et Ipsen, elle a toujours nourri une passion pour le végétal et la botanique en particulier. Un événement l’amène à aller plus loin dans sa réflexion à la fois personnelle et professionnelle, et qui va la pousser à agir.

Il s’agit d’une bonne nouvelle, une naissance en vue, celle sa fille, une révolution à plus d’un titre. La maternité est l’un des moments d’une vie où il est logique de se poser de nouvelles questions, une période pendant laquelle on s’interroge sur son alimentation en tant que femme, sur son mode de vie ; mais aussi sur les produits que l’on utilise au quotidien. C’est donc à cette occasion qu’elle prend conscience que maquillage et pétrochimie sont intimement liés. Elle s’intéresse déjà aux pigments végétaux, pourquoi ne pas les utiliser dans le maquillage ? Personne ne le fait, seul le groupe L’Oréal s’est lancé dans l’aventure, mais uniquement pour ses produits de coloration capillaire.

Cosmétiques naturels

Salem Ghezaili est ingénieur d’affaires, spécialiste du marketing et codirige l’entreprise avec son épouse Elodie, il a déjà l’expérience de la création ayant co-fondé différentes entreprises, telles que E.Zicom, spécialiste des appareils ménagers avant de s’engager dans l’aventure du Rouge Français et d’une autre entreprise du secteur cosmétique, Terre de Mars. Cette marque fabrique et propose une gamme de cosmétiques naturels suite à l’initiative entrepreneuriale de trois amis d’enfance, Salem Ghezaili, Alexandre Gattegno et Poulad Djamali. On pourrait y ajouter la grand-mère iranienne de Poulad qui utilisait des crèmes à base de marc de café un ingrédient à la base l’idée de l’offre qu’ils ont ensuite construite.

Les trois hommes ont mis au point une gamme complète afin de donner naissance à une nouvelle marque haut de gamme, bio, végane et unisexe. Salem Ghezaili s’est donc laissé convaincre par l’idée de son épouse qui s’était lancée pour commencer en tant qu’auto-entrepreneure, il met son expérience au service du Rouge Français depuis 2019.

Respectueux de la nature et de la santé des femmes

Elodie Carpentier a démarré Le Rouge Français par l’élaboration d’un produit emblématique du maquillage, le rouge à lèvres. C’était en 2019, autant dire que la pandémie et le port du masque ont quelque peu fait trembler les fondations de l’aventure. Mais cela a permis de prendre le temps nécessaire pour développer les innovations process produits et emballage. La Recherche et Développement a notamment mis en place des partenariats académiques en région PACA et travaillé sur la mise au point de la tenue du rouge à lèvres ainsi que sur des processus verts d’extraction des enzymes végétaux, également innovants.

Fidèle à cette logique de produit respectueux de la nature et de la santé des femmes, Elodie Carpentier a banni de la fabrication les pigments minéraux issus de la terre, car ils peuvent contenir des métaux lourds et ne sont pas des ressources durables. Idem pour le dioxyde de titane. Les produits sont également « cruelty free », les formules ne contiennent aucun produit issu d’animaux, pas même de cire d’abeilles, les cires sont végétales (riz, candellila et carnauba). Elodie Carpentier aime maitriser son concept, et tient à s’assurer d’être en contrôle de la chaine de production dans sa totalité, de la plante à la fabrication du produit de maquillage afin de garantir la qualité de son offre vis-à-vis de ses clients.

Internationalisation et développements R&D

Au début, il a fallu rassembler des investisseurs tels qu’Obratori (l’Occitane Innovation Lab), Chantal Baudron, FBA (Femmes Business Angels), les Alumni de l’Insead et Hubert Patricot. La startup a levé pour l’instant 1.7 million d’euros pour poursuivre son internationalisation et ses développements R&D et prévoit d’aller plus loin dans les mois qui viennent. L’investissement des actionnaires est évidemment d’ordre financier, mais la fondatrice s’est également attachée à bénéficier de leur accompagnement et de leurs conseils pour commencer à diffuser ses produits à l’étranger, notamment en Asie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

un × 1 =