Morgane Sézalory (DR)

À 34 ans, Morgane Sézalory, littéraire au départ, est à la tête d’une marque de mode incontournable chez les jeunes femmes. Un modèle de réussite construite pas à pas sur internet, et qui a convaincu le groupe l’Oréal.

Elle est bien souriante, la jeune femme fondatrice de la marque Sézane. Et elle peut l’être. Car il n’y avait rien d’évident à décider de cesser de fréquenter les bancs du lycée pour se lancer dans son projet, quitte à présenter le bac littéraire en candidat libre. Quoique… La jeune Morgane ne le sait pas encore alors, les affres de la création d’entreprises sont parfois complexes, mais elle a la chance d’évoluer dans un environnement privilégié.

Pourquoi privilégié ? Non pas par la fortune, mais par le soutien familial sur lequel cette petite dernière sait pouvoir compter pour développer des idées bien à elle. Car Sézane est le prolongement de la personnalité de Morgane Sélazory, faite de sa jeune histoire, de sa passion pour une certaine esthétique mode qui trouvera sa place très rapidement auprès des jeunes femmes, ainsi que de sa préoccupation instinctive à ce que chaque vêtement trouve sa place. A cela s’ajoute un atout primordial, l’utilisation à bon escient de toutes les possibilités offertes par internet.

POURQUOI ATTENDRE ?

En 2007, la créatrice n’a que 19 ans, mais c’est décidé, elle lance son site, Les Composantes, qui reflète déjà le style qu’elle va développer par la suite. Passionnée par les vêtements, et la recherche d’anciens trésors, elle retravaille les pièces qu’elle trouve ou récupère pour

les proposer à la vente une fois par mois sur eBay. Une communauté se forme rapidement autour de ce rendez-vous mensuel, permettant de vendre rapidement toutes ces créations revisitées. Si cela plaît, pourquoi ne pas aller plus loin, voir plus grand ? Quitte à ce que cela ne marche pas, peu importe, l’audace peut payer. Poussée par son mari, Thibault Lougnon, Morgane Sélazory décide alors de créer une nouvelle marque, Sézane en 2013.

L’ANTI-ZARA

La fast fashion et le modèle Zara sont à des années-lumière du modèle de Sézane. Pas de surproduction, ni de multiples collections annuelles, ni même de réassort, dans les valeurs de la marque. Pour autant, il ne s’agit ni de s’installer sur le terrain de la couture haut de gamme ou des franchises, mais de créer un univers bien à soi, au juste prix pour la qualité requise par la créatrice, suivant ainsi les valeurs propres à la marque dès l’origine.

Le WEB, LE FACILITATEUR

Autre caractéristique de l’entreprise, elle fait son chemin via internet, grâce à un site bien pensé et une utilisation perma-nente des réseaux sociaux, en particulier Instagram, permettant de rassembler et consolider la fidélisation de sa clientèle. Internet permet à la créatrice de parta-ger ses idées, créations, valeurs, le tout à moindre coût, permettant une construc-tion rapide de sa popularité auprès d’une communauté qui grossit rapidement.

LA FÊLURE EST UNE FORCE

Morgane Sélazory sourit sur les photos, son tempérament optimiste s’est renforcé sous la protection familiale d’une fa-mille aimante. Le drame de la perte d’un frère chéri en 2008 aurait pu constituer un frein définitif à cette vision positive de la vie, mais ce fut le contraire. Comme chez d’autres personnalités, le drame a induit une liberté accrue par rapport à de nombreuses contraintes vues comme insurmontables par d’autres.

BOUTIQUES TRIÉES SUR LE VOLET

Marque 100% digitale, la DNVB Sézane dispose aujourd’hui d’une présence physique rare, triée sur le volet. Quelques expériences de pop-up stores rencontrent à chaque fois de francs succès, mais des lieux durables, sous forme d’Appartements, existent à Paris, Lille, Aix-en-Provence, New York, Londres, Bordeaux… Si ces ouvertures ne sont pas dans l’ADN de la marque, elles représentent une opportunité pour la créatrice d’établir une relation directe avec les clientes et d’avoir ainsi des retours sur ses créations.

LE STYLE SÉZANE SÉDUIT L’ORÉAL

Le style Sézane ne se fonde pas sur l’image de la mode française. Il est le résultat d’une vision de la créatrice qui correspond à un public français, mais aussi espagnol ou américain. Pour preuve, le pop-up store ouvert à Madrid a engendré des queues considérables. Les fleurs, volants et le côté romantique de la marque ont séduit là comme ailleurs. Et la gamme grandit, avec Octobre Editions, le pendant masculin. L’un des secrets de la réussite de Sézane est que Morgane Sézalory s’adresse à une cible dont elle fait partie.

L’offre qu’elle construit n’est pas le résultat d’un business plan marketing, il résulte de ses propres goûts. Une sensibilité mode qui a poussé le holding de la famille Bettencourt Meyers, Téthys (principal actionnaire de l’Oréal), de prendre 33% des parts de Sézane. Un signe fort qui ne trompe personne.

Anne Florin


LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

treize − quatre =