Par Daniel REBOUX, Président Objectif50

Se développer à l’International ou subir la crise économique est l’alternative qui s’impose aujourd’hui à de nombreuses entreprises françaises !

Pour un entrepreneur ayant des produits innovants se positionner ou non sur les enjeux de ce développement à l’international sera encore plus prégnant dès que les frontières seront totalement réouvertes (si elles le sont !).

Objectif50 (ci-après O50) groupement associatif européen (Italie, Espagne) agissant dans l’Economie Sociale et Solidaire depuis 20 ans auprès des managers, cadres supérieurs et anciens dirigeants ayant plus de 45 ans en recherche d’employabilité se positionne sur un changement total de paradigme :

pour aider les 45+ à retrouver de l’employabilité, il faut d’abord aider les TPE & PME à trouver de la croissance.

Ayant mené une longue enquête auprès de celles-ci (98% de notre tissu économique et parce qu’un réservoir d’employabilité potentiellement incroyable), O50 s’est retrouvé avec moultes doléances liées à l’urgence des besoins de développement de ces entreprises !

Qu’à découvert O50 ?

Des réponses toutes simples et logiques résumées par de nombreux entrepreneurs.

  • Les clients avant les embauches et pas l’inverse !
  • Si les entreprises ne vendent pas, elles ne recruteront pas !
  • Améliorer sa trésorerie passe par plus de clients ou par la réduction des charges (en particulier la masse salariale) !

C’est d’une logique implacable … et d’une actualité brûlante !

Des clients ?

Beaucoup de TPE & petites PME (moins de 30 salariés), tous secteurs, ont affirmé savoir où elles pourraient les trouver : à l’international.

Cependant, bien que cela les intéresse, la plupart en sont restés au stade de la réflexion, faute de temps, de compétences et surtout de budget.

O50 a donc créé une extension «Votre A.M.I.» en regroupant certains de ces bénévoles et de ces membres adhérents, tous spécialistes de l’international ayant une longue expérience de vie et d’activité à l’étranger.

En analysant le marché public des dispositifs d’appui et de soutien financiers, ceux-ci se sont rendu compte que les solutions pour aller à l’international étaient en réelle inadéquation avec les capacités en fonds propres de ces TPE & PME.

Trop de conseils, trop de lourdeurs administratives pas assez d’action terrain et surtout des offres souvent beaucoup trop dispendieuses !

O50 détient les témoignages récents d’entreprises de tous les secteurs (industrie, services innovants, digital, métiers du terroir, artisanat d’art) et de toutes les régions de France qui aimeraient trouver des solutions.

Pêle-mêle : un entrepreneur dans la cosmétique, un micro-entrepreneur dans l’hôtellerie de Luxe, un petit industriel fabriquant des machines de débacterisation et de crio-broyage, un maitre d’art en imprimerie, un directeur commercial d’une PME agroalimentaire connue, une startup ayant un logiciel de travail collaboratif dans l’éducation, un producteur d’ail noir bio, un vigneron, une entrepreneuse des objets du quotidien, une PME familiale agricole, etc…

(Elles sont encore pour la plupart en demande et en attente … !).

Bien sûr et heureusement, il existe de nombreux cas de réussites françaises à l’étranger mais O50 pense aux centaines, voire milliers d’autres entreprises qui seraient prêtes à se lancer mais qui ne le font pas, faute de soutien financier.

Le potentiel économique des TPE & PME à l’international est tellement aveuglant

qu’il n’était plus possible de se détourner de cette situation.

Pourquoi ? À la vue de la crise économique actuelle, nous ne sommes plus dans un besoin mais dans une nécessité quasi-absolue d’aider ces TPE & PME à aller chercher de la croissance partout il y sera possible de le faire.

Pour l’équipe «Votre A.M.I.», il était indispensable d’élaborer une solution acceptable et satisfaisante, financièrement et économiquement, en direction des TPE & PME pour plusieurs raisons :

  • Avoir un Business Model (B.M.) non concurrentiel au regard de ceux proposés dans les milieux et réseaux institutionnels de l’international.
  • S’inscrire en faux lorsque l’on dit que l’International c’est coûteux et chronophage. Il est certain que si on laisse l’entreprise se débrouiller seule après quelques conseils, cela sera effectivement le cas.
  • Aller au-delà du conseil, du diagnostic ou de l’étude de marché souvent tarifés à prix d’or alors qu’en cherchant bien, on peut les obtenir très souvent sans frais sur le web.
  • Répondre aux spécificités budgétaires de ces entreprises avec une solution très peu coûteuse (jusqu’à 10x moins cher que la concurrence).
  • Générer un volet social & solidaire, en effet les entreprises auront des besoins en employabilité, Objectif50 pourra par osmose les collecter et les diffuser auprès de ses adhérents et de son réseau de partenaires.

Les Business Models classiques nécessitent de faire in-fine des profits, ce qui n’est pas le cas de «Votre AMI» qui n’a pour intention que de permettre à des TPE & PME de se rapprocher d’équipes de spécialistes ayant des idées collaboratives dans un esprit social et solidaire.

«Votre AMI» soutient les startups, TPE & PME, de l’industrie, du tertiaire ayant des produits innovants, des métiers du terroir, des artisans d’art dans leur volonté de développement en les regroupant et les emmenant sur le terrain pour réaliser les actions concrètes dont elles ont besoin, à savoir :

Ouvrir des marchés, faire de la prospection et du développement commercial pour les structures qui par manque de moyens, compétences, connaissances et surtout financiers, ne pensent pas pouvoir le faire ou ne l’imaginent même pas !

Daniel REBOUX, Président Objectif50
contact@objectif50.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-sept − 12 =