Par Alain Goetzmann

Comme entrepreneur, l’une de vos tâches essentielles est d’obtenir le meilleur retour de votre investissement, dans les gens qui vous entourent. La délégation est l’un des seuls moyens d’y parvenir.

C’est la clé de l’efficacité de la communication, de la formation et du développement. C’est aussi la perspective, pour vous, d’une croissance sans limite, grâce aux talents que vous aurez mobilisés et à la liberté que vous leur aurez donnée de s’exprimer dans le respect de la stratégie définie.

Pour bien déléguer, il faut accepter de faire confiance ; il faut aussi admettre que ceux à qui on délègue une fonction l’exercent, avec leur propre style. Pour qu’une délégation soit efficace, desserrez donc ces cinq freins :

1. Je n’ai pas le temps de déléguer

Les gens sont parfois à ce point débordés qu’ils préfèrent faire les choses eux-mêmes plutôt que d’apprendre à les faire faire à quelqu’un d’autre. Or, enseigner aux autres est un investissement. Sacrifier une heure de son temps à expliquer une tâche quotidienne de 10 minutes, qu’on n’aura plus à faire ensuite est d’une rentabilité exceptionnelle.

2. La personne à laquelle je dois déléguer n’est pas compétente pour la tâche

Ne sous-estimez pas vos collaborateurs et laissez-leur la possibilité de faire des erreurs, au début. La plupart du temps, ils vous surprendront, en bien, ensuite. Et, si ce n’est pas le cas, s’ils se révèlent incapables, peut-être ne sont-ils tout simplement pas à la bonne place.

3. Pour que ce soit bien fait, il vaut mieux que je le fasse moi-même

C’est l’autre versant de l’incompétence supposée de vos collaborateurs. Ils ne feront pas mieux que vous, ni moins bien, mais différemment. Et votre temps, ainsi libéré, pourra être consacré au développement et à la création de valeur.

4. Les gens penseront que je ne fais rien si je le fais faire aux autres

Ne faites pas le complexe du gros travailleur, celui qui se vante de travailler 15 heures par jour. Vous n’êtes pas payé pour produire des tâches répétitives, mais pour créer de la valeur, trouver des opportunités et faire croître votre entreprise.

5. Comme je suis très bon dans ce domaine, c’est à moi de m’en occuper

Peut-être, mais à condition d’avoir délégué tout le reste. Et encore ! Si vous maîtrisez parfaitement un domaine, sa délégation devient beaucoup plus facile.

Gardez bien en mémoire que votre développement personnel et la croissance de votre entreprise reposent sur votre capacité à vous faire seconder avec efficacité.

La confiance que vous accorderez à vos collaborateurs est le seul moyen à votre disposition pour grandir et vous grandir.

Xavier Fontanet, grand chef d’entreprise français, prétend, avec raison que : « Parmi les dirigeants, il y a ceux qui dirigent par le contrôle et ceux qui dirigent par la confiance. Les uns sont des dirigeants-managers et les autres sont des dirigeants-leaders ».

Alain GoetzmannCoach et Conseil en Leadership & Management

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

trois × 1 =