L'infectiologue Didier Raoult est également directeur de l'IHU Méditerranée.

Les locaux de l’IHU ont été perquisitionnés ce lundi matin. Mais le professeur marseillais ne semble pas être mis en cause.

Stupeur. Vers 9h ce lundi 14 juin, plusieurs enquêteurs accompagnés d’un procureur de la République ont fait irruption au sein de l’IHU Méditerranée, l’institution dirigée par par le professeur Didier Raoult.

Quel était l’objectif de cette opération dans les locaux de l’institut marseillais ? La justice souhaitait recueillir des éléments afin de corroborer ou infirmer des soupçons de prise illégale d’intérêt et de possibles détournements de fonds publics. Selon La Provence, « le parquet de Marseille chercherait à déterminer si la convention signée fin 2017, à hauteur de 300 000 euros, entre l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et l’IHU est entachée d’irrégularités ».

Raoult « pas mis en cause »

Dirigé par Didier Raoult, l’une des principales figures médiatiques depuis le début de la pandémie, l’IHU est régulièrement sous le feu des projecteurs depuis mars 2020. Cette perquisition n’est donc pas sans poser quelques questions. « Tout s’est passé dans le calme, a expliqué l’établissement au Parisien. Nous avons transmis les documents dont ils avaient besoin. Nous avons bien sûr collaboré pour que cela se passe du mieux possible. »

Didier Raoult est-il ciblé par cette opération de police ? « Non, a répondu son avocat, Me Brice Grazzini. Il n’est pas mis en cause. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

un × 2 =