cannabis background macro close up

Légaliser le business de la drogue ? Pourquoi pas, la plupart de nos voisins européens l’ont fait et c’est chez nous que l’on consomme le plus  de produits stupéfiants avec les dégâts que l’on sait.

Une véritable économie  parallèle de plusieurs milliards qui alimente sans limite les trafics dans les  quartiers et  gangrène la sécurité. Sans parler des conséquences économiques. Combien de milliards  échappent ainsi à la TVA, à l’IS ou aux charges sociales ? Ne vaut-il pas  mieux avoir des entrepreneurs déclarés et légaux que de se retrouver face à une  armée de petits caïds d’autant plus dangereux que non répertoriés et contrôlés. Et je passe  les règlements de compte que cela  entraîne parfois. Cela devient ingérable.

Le gouvernement s’apprête, me dit-on, à assouplir sa position, voire à fournir  un cadre juridique pour la filière des drogues douces,  le  « cannabusiness ». Il y aurait d’ores et déjà plus de 500 CBD Shops,  boutiques commercialisant des produits à base de cannabidiol, une molécule non psychotrope tirée du chanvre. Quand un phénomène vous dépasse, feignez d’en être l’organisateur !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

14 + douze =