Je m'abonne

France – Algérie : qui se moque de qui ?

Emmanuel Macron et le président algérien Abdelmadjid Tebboune en 2022 (Photo by Eliot Blondet/ABACAPRESS.COM)

Est-ce le poids de l’histoire ou la forte proximité entre les deux peuples, mais le couple Paris-Alger semble incapable de s’accorder sur quoi que ce soit! Il serait temps que cela change dans l’intérêt des deux nations.

Le pouvoir algérien, à ne pas confondre avec le peuple, prend plaisir à nous piétiner, et le Quai d’Orsay semble bizarrement impuissant à réagir face à ces mauvaises manières qui nous sont faites. Récemment, en septembre 2023, le président Tebboune a interdit l’enseignement des programmes scolaires français dans les écoles privées, et aucun ministre ne répond.

A lire : Algérie – Maroc : pourquoi tant de haine ?

Durant les émeutes de juin 2023, Alger s’est permis d’intervenir dans la politique intérieure française en mettant en garde contre toute répression par trop grossière des autorités. Cela s’appelle une immixtion dans des affaires intérieures. Pas de réaction officielle non plus! Lorsque des ressortissants délinquants algériens sont à expulser, Alger refuse catégoriquement de les reprendre.

Et au plan économique, l’Algérie fait les yeux doux à la Russie et à d’autres pays pour minimiser ses échanges commerciaux avec Paris. Bonjour la coopération entre deux pays voisins amis, aux relations ancestrales et où tout concourt pourtant à la mise en place d’un partenariat fructueux. C’était l’objectif du Général de Gaulle après les accords d’Evian en 1962. La France a payé le gaz algérien plus cher et construit au-delà de la Méditerranée de nombreuses infrastructures qui, Dieu merci, servent encore aux populations.

Malheureusement, et depuis des années, jalousie, incompréhension mutuelle et mauvaises manières semblent être la façon de dialoguer. Et sans parler des immenses facilités depuis l’accord sur l’immigration de 1968 qui prévoit que 300 000 visas soient délivrés par an. Un chiffre considérable et qui pose problème. Aujourd’hui, toute l’opposition de droite (Éric Ciotti, Marine Le Pen, Eric Zemmour, Nicolas Dupont-Aignan et même Édouard Philippe) en demande la suppression car la France ne crée plus autant d’emplois et surtout elle n’arrive plus à intégrer et assimiler autant d’immigrés chaque année, plus de 500 000 par an! Or, Alger continue de refuser de coopérer sur la lutte contre l’immigration clandestine au grand dam de Gérald Darmanin qui s’est rendu à Alger en novembre.

Face à ces blocages, l’Élysée continue de donner des gages de bonne volonté. Comme avec l’organisation à Constantine d’une convention des historiens des deux pays. Mieux, on a l’impression que le gouvernement souhaite faciliter la réélection du président Tebboune pour un deuxième mandat. Un chef d’État contesté dans son pays et qui n’a toujours pas amorcé le moindre début de redressement tant politique qu’économique.

Contrairement à son prospère voisin marocain par exemple qui s’ouvre au commerce mondial et engrange les nouvelles implantations industrielles de constructeurs automobiles sur son territoire, lançant même désormais sa propre marque automobile électrique Néo Motors. Rabat réussit là où Alger échoue. Seulement voilà, l’obstination du président français à vouloir se réconcilier « quoiqu’il en coûte » avec l’Algérie ne convient guère à Mohammed VI qui, du coup, prend ses distances avec Paris. Un vrai gâchis…

Notre pays n’a pas à rentrer dans ce type d’accommodements et doit, pour se faire respecter, adresser des signes forts d’une politique juste et respectueuse de chaque pays à court et long terme. Aujourd’hui, et malgré toutes les rebuffades des autorités algériennes, le président algérien devrait être reçu en grandes pompes au printemps prochain à Paris. À quoi joue notre diplomatie? Avant de dresser le tapis rouge à un chef d’État qui piétine nombre de nos intérêts, n’aurions-nous pas mieux fait d’exiger de sa part au préalable des engagements précis? La réponse est dans la question.

Robert Lafont


Vous aimez ? Partagez !


Entreprendre est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

12 commentaires sur « France – Algérie : qui se moque de qui ? »

  1. Quel mensonge!
    il a été prouvé que les algériens, depuis 2017, sont ceux qui ont le moins de droits de tous les immigrés de France! L’accord de 1968 n’est plus tel quel; et il est en défaveur des algériens. En Algérie son annulation est exigée; ce dernier, modifié par 3 fois, a dégénéré au profit de la France. Inversement des accusations.
    Il n’y a pas d’immigré algérien en France. Le visa, dont vous n’arrêtez pas de faire état, est simplement pour les algériens qui viennent voir leurs familles en France et uniquement pour ça. Il y a deux millions d’algériens; donc forcément de la famille en Algérie qui souhaitent les voir!
    Vous faites pas ce cinéma pour les juifs ou les immigrés d’Europe? Ils vont et viennent comme ils le souhaitent. Et dont vous faites sûrement partie.
    Ensuite, Nael a été tué et une cagnotte a été faite! Le comble son meurtrier a été relâché.
    Enfin, Nael est un bi national et le président algérien a le droit de s’inquiéter.
    L’Algérie n’a plus rien à voir avec une France qui dégénère et qui sombre. N’importe qui peut prendre le pouvoir.
    J’arrête là, car je me doute que n’oserez pas publier mon texte.

    Répondre
  2. Mais c’est quoi cet article néocoloniale vous avez honte de rien, l Algérie est souveraine quand a vos infrastructures érigé par les indigènes pour les colons elle
    ne sont plus d actualités en 2023.

    Répondre
  3. « Contrairement à son prospère voisin marocain par exemple qui s’ouvre au commerce mondial et engrange les nouvelles implantations industrielles de constructeurs automobiles sur son territoire, lançant même désormais sa propre marque automobile électrique Néo Motors. Rabat réussit là où Alger échoue. Seulement voilà, l’obstination du président français à vouloir se réconcilier « quoiqu’il en coûte » avec l’Algérie ne convient guère à Mohammed VI qui, du coup, prend ses distances avec Paris. Un vrai gâchis… »
    Ce paragraphe suffit pour démasquer son auteur. Il n’y a ni Robert Lafont ni Vercingétorix. Il s’agit juste d’un ayacha franco-marocain ou d’ un Francais à qui on a fait goûter les délices de la Mamounia à Marrakech avec en supplément de la chair fraichede Jama El Fna..

    Répondre
  4. Entreprendre est un média indépendant. AHAHAHAH
    Vous portez beaucoup d’admiration pour le Maroc… faites votre chronique sur le Maroc la prochaine fois .. et … foutez la paix à l’Algerie et aux Algeriens.
    On à pas besoin des autres, tout va très bien et quand bien même cela irait mal, c’est pas votre problème

    Répondre
  5. « le président Tebboune a interdit l’enseignement des programmes scolaires français dans les écoles privées, et aucun ministre ne répond. »
    Premièrement, en quoi cela vous regarde ?
    Deuxièmement le français est toujours enseigné dans les écoles publiques comme privées. C’est le programme français qui n’est plus autorisé. Dans les écoles françaises, on n’enseigne pas le programme anglais ou allemand, que je sache !
    Tout l’article n’est que reprise des insanités de Zemmour, Elisabeth Lévy, Ciotti et autres Driencourt pour suggérer à la fin que la France devrait privilégier ses relations avec le Maroc plutôt qu’avec l’Algérie
    . Tout ça pour arriver à cette conclusion ! Il fallait le dire des le début de l’article, ça nous aurait évité de lire cette bouillabaisse.

    Répondre
  6. il est plus simple pour la France de sortir de ce jeu d’équilibriste entre les 2 pays. Ces 2 pays d’apparence jumeaux, force est de constater ce sont 2 pays différents, ont un passé différents et certainement un destin différent. La France doit dissocier ses relations avec les 2 pays. elle ne doit pas construire ses relations avec l’un au détriment de l’autre. Après si Macron souhaite avoir des relations très forte avec des bandits qui monopolisent le pouvoir algérien depuis l’indépendance c’est son problème.

    Répondre
  7. Il y a beaucoup de NON-DIT dans la relation de la France envers l’Algerie !

    Doit-on parler de l’histoire, de la géographie, de la géopolitique et ou de l’anthropologie .. de cet espace !?

    Certainement nous devons incontestablement prendre en considération tous ces paramètres.

    Nonobstant, nul peut ignorer la « césarienne-accouchement » qui a donné naissance au « nouveau né » !

    Même sous X soit il ! nous avons le devoir #historique, #intellectuel, #moral et #politique de clamer l’existence de cette nouvelle entité qui n’existe que par un acte si extraordinaire qu’on ne peut dévoiler ces détails aux masses-publiques des deux bords !
    Je veux mettre en évidence ici présent : #LES #ACCORDS #D’ #ÉVIAN !!!
    Cet acte de naissance si mystérieux et si secret que seul un comité très restreint sachent sa mystérieusité et sa « finesse politique » !!!

    Bien-entendu, sans avoir l’honnêteté intellectuelle et politique de dévoiler les secrets de cet acte, les relations entre la France et « sa petite chérie »; l’Algérie, ne peuvent être bâtis sur la clarté et sur la sincérité !

    Désormais, ce « traitement falciforme » et éternel a influé et continue à se distinguer par un caractère épidémique touchant le conscient et le subconscient des peuples de l’Algérie, une masse sans horizon qui n’attend que l’assèchement de la Méditerranée ..!

    … Concernant la Géographie et la Géopolitique de l’Algérie par rapport à la FRANCE, ce ne sont que des conséquences de ce que j’ai essayé d’expliquer ci-dessus !
    La dialectique entre tous ces facteurs, demeure une mécanique appartenant à « la théorie de l’évolution » dont « la psychologie » et « la psychiatrie » constituent l’épine dorsale de anthropologie-politique de cette « GÉOGRAPHIE-DILATATIVE  » !

    À bon entendeur salut !
    À bonne Algérie, France, … existence .. défiance .. et surtout Méfiance, méfiance !

    Répondre

Publiez un commentaire

Offre spéciale Entreprendre

15% de réduction sur votre abonnement

Découvrez nos formules d'abonnement en version Papier & Digital pour retrouver le meilleur d'Entreprendre :

Le premier magazine des entrepreneurs depuis 1984

Une rédaction indépendante

Les secrets de réussite des meilleurs entrepreneurs

Profitez de cette offre exclusive

Je m'abonne