Ville de tous les contrastes, Cannes pourrait se définir comme une sorte de village mondial qui poursuit sa rénovation urbaine tout en préservant son authenticité et son patrimoine architectural. Entretien avec David Lisnard, maire de Cannes depuis 2014, président de l’Agglomération Cannes Lérins et vice-président du département des Alpes-Maritimes.

Pouvez-vous nous dresser le portrait économique de votre ville ?

Cannes est une ville à taille humaine dont la réalité économique est le fruit d’une histoire ancienne qui a su suivre les évolutions sociétales et mettre en œuvre un potentiel d’accueil touristique, aussi bien en loisirs qu’en affaires. C’est une ville qui s’est développée autour de la mer.

Cannes compte encore la plus grande prud’homie de pêche des Alpes-Maritimes et du Sud et se distingue par une activité nautique puissante en ayant, par exemple, avec les communes voisines, la première capacité d’accueil de bateaux en Méditerranée. Le tourisme est un autre pilier économique fort de la ville pour 50 % du PIB.

Cannes est dotée de bons équipements hôteliers et est compétitive à l’échelle internationale notamment en tourisme d’affaires avec le Palais des Festivals et des Congrès, qui est le plus important de France hors Paris. Le troisième pilier s’inscrit dans l’industrie aérospatiale avec le centre spatial de Cannes, établissement industriel destiné à la réalisation de satellites artificiels.

En quoi ce secteur est-il porteur pour la ville ?

C’est un élément très fort de notre ADN économique : depuis deux ans, Cannes est membre des villes spatiales européennes. Depuis 2007, le centre abrite le siège de Thales Alenia Space comptant 2500 salariés. Il s’agit du premier contribuable industriel des Alpes-Maritimes.

Quelle place occupent la création et l’évènementiel dans votre action ?

C’est le quatrième pilier, celui que nous mettons en place actuellement. Il s’agit de la filière de l’économie créative disposant d’un pôle événementiel et d’un pôle de formation. C’est au sein de ce pôle de formation que s’inscrit notre projet de campus universitaire en cours de construction : à la rentrée 2019, il accueillera un millier d’étudiants.