Catherine Deneuve attends the "De Son Vivant (Peaceful)" photocall during the 74th annual Cannes Film Festival on July 11, 2021 in Cannes, France.

En revenant sur la Croisette pour le film hors compétition d’Emmanuelle Bercot, « De son vivant », aux côtés de Benoît Magimeĺ, éblouissant dans le rôle de son fils atteint d’un cancer incurable, Catherine Deneuve a provoqué durant ce week end l’un des grands moments d’émotion de ce Festival.

Magnifique et touchante en mère se battant pour la survie de son enfant, la comédienne était aussi de retour dans un grand événement public après son accident vasculaire cérébral qui se déroula durant le tournage de ce long métrage qui fait mouche, en dépit de quelques scènes peu crédibles et d’un récit parfois trop larmoyant. De son côté, Joey Starr avait effectué le déplacement cannois pour deux films : « Cette musique ne joue pour personne » de Samuel Benchetrit avec Vanessa Paradis, dans la section Cannes Première, et « Suprêmes », en séance spéciale consacré aux débuts du groupe de rap NTM au début des années 1990.

On a beaucoup aimé ce biopic joué par deux jeunes comédiens et signé Audrey Estrugo. Par contre, les œuvres en compétition, à savoir « Compartiment 6 », « Drive my car » et « Bergman Island » ne nous ont guère séduits, en raison de leur prétention artistique, leur faiblesse dans la construction scénaristique et l’excès caricatural de leurs auteurs respectifs.

Et tandis que le CNC a annoncé que le public jeune retrouvait le chemin des salles obscures et ne se contentait plus uniquement des plateformes et des ordinateurs, l’acteur Gilles Lellouche a fait savoir qu’il préparait en tant que réalisateur « L’amour ouf », une comédie musicale « ultra violente » dixit l’ex compagnon de Mélanie Doutey, qui sortira en 2023.

À demain… en direct de La Croisette !

René Chiche

Envoyé spécial au Festival de Cannes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quatorze − 5 =