Hier soir, Valérie Lemercier a été la reine de Cannes avec son film  » Aline « , qui fut présenté hors compétition. L’actrice et réalisatrice a pu constater sa grande popularité auprès du public en montant les marches du Palais en compagnie de ses deux partenaires québécois. Et son long métrage qui raconte avec brio, émotion et justesse la vie et la carrière de Céline Dion a emporté l’adhésion des spectateurs, si on en juge le tonnerre d’applaudissements à la fin de la projection dans le Grand Palais. Un autre film français a séduit les festivaliers :  » Tromperie  » d’Arnaud Desplechin, un vibrant et brillant essai sur la vie amoureuse avec la somptueuse Léa Seydoux et le génial Denis Podalydès.

Ce film présenté dans la section Cannes Première aurait largement mérité de figurer en compétition officielle comparé à  » Titane » de Julia Ducournau, rempli de violence gratuite écœurante et sans aucun intérêt. Avec un seul objectif : provoquer avec excès pour faire le buzz cannois. Nul ! On se demande ce que Vincent Lindon fait dans cette galère. Enfin, les exploitants ont mal accueilli la décision d’imposer le pass sanitaire à partir du 21 juillet pour entrer dans les salles de cinéma. Pour Jocelyn Bouissy, directeur général du groupe GCR Cinémas, » cette mesure est trop précipité et risque de faire de nouveau baisser la fréquentation. Nous n’avons pas été assez écoutés… » Un avis partagé par l’ensemble des propriétaires de salles. Pour la compétion, on attend aujourd’hui  » Red Rocket  » et  » L’histoire d’une femme « .

A demain… en direct de La Croisette !

René Chiche 
Envoyé spécial au Festival de Cannes 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

17 − 10 =