Les Vignerons de Buzet sont sur leur nuage. En 1953, ils se sont unis pour créer la coopérative Les Vignerons de Buzet. Depuis, les Vins de Buzet ont parcouru un long chemin, dont l’obtention de l’Appellation d’Origine Contrôlée AOC en 1973.

La coopérative est aujourd’hui une cave majeure du sud-ouest de la France qui enregistre 30 M€ de CA et distribue au quatre coins du monde les quelques 12 millions de bouteilles produites chaque année. Au lieu de s’aventurer comme beaucoup sur le marché des vins aromatisées, les Vignerons de Buzet ont lancé en 2013 Nuage, un vin rosé à 9° d’alcool. David Bidegaray, responsable du marketing de la coopérative, nous détaille l’étendue de ce projet.

  Pourquoi avoir lancé Nuage, un vin faiblement alcoolisé ?

David Bidegaray : Différentes enquêtes clients et notre ressenti face aux attentes du marché, nous nous sommes rendus compte qu’il y avait une vraie demande sur les vins à faible degré d’alcool, sur nos vins standards, plus particulièrement sur nos rosés, mais également sur des vins à plus bas degré. Nous avons ainsi lancé au printemps 2013, sur un millésime 2012, Nuage, un rosé à 9°, le degré minimum pour utiliser le mot vin.

  Comment a été accueilli ce nouveau produit ?

DB : Merveilleusement bien, nous avons d’ailleurs été en rupture de stock. Rapidement, nous avons élargi la gamme avec la mise sur le marché d’un blanc à 9° en 2014. Face au succès de Nuage, alors exclusivement vendu en CHR, la grande distribution s’est intéressée au produit, un circuit que nous avons comblé avec le développement de la gamme Calibre 9, un vin faiblement alcoolisé réservé au marché des GMS.

  Que représente aujourd’hui les vins faiblement alcoolisés pour Les vignerons de Buzet ?

DB : Nous ne produisons que 150.000 bouteilles par an, pour environ 450.000 € de CA, ce qui reste un complément de gamme.

  Une partie de cette production est-elle réservée à l’export ?

DB : Une quantité marginale. A l’international, nous vendons en priorité nos vins identifiés vins de Buzet, ce qui n’est pas le cas avec Nuage et Calibre 9, qui ne rentrent pas dans le cahier vin de Buzet.

  Vous proposez du blanc et du rosé. La commercialisation d’un rouge est-elle envisagée ?

DB : Pas pour le moment car sa production est plus compliquée. Notre priorité reste le rosé et le blanc avec de nouveaux lancements prévus l’année prochaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici