Didier Raoult s’interroge : qui a décidé d’interrompre les études comparatives sur l’efficacité de l’hydroxychloroquine ? Bizarrement, le grand professeur de l’IHU de Marseille semble avoir disparu des radars. Les médias l’ont-ils essoré au point de ne plus vouloir s’en servir ?

Au moment où l’épidémie semble repartir de plus belle mais avec un nombre encore réduit de décès, les questions posées par Didier Raoult devraient continuer d’interpeller. Après les manipulations en tout genre dont « Big Pharma » nous a prouvé être coutumier dans un passé récent (Mediator, crise dès opiacés, étude du Lancet…), personne n’a vraiment répondu aux accusations de fond et d’importance dont s’est fendues le savant marseillais.

Big pharma encore pointé du doigt par Raoult

Écoutons ce qu’il a dit chez Jean-Marc Morandini, le 9 octobre dernier, sur CNews. C’est suffisamment grave pour retenir notre attention !

« Vous avez assisté avec la toxicité de l’hydroxychloroquine à la plus grande escroquerie que je n’ai jamais vue de ma vie. Cela devrait poser la question : est-ce qu’on nous ment ? Ou est-ce qu’il n’y a que là-dessus qu’on nous traîne dans la farine ? Je suis sidéré que personne ne se pose la question… Je voudrais bien savoir pourquoi les deux essais comparatifs faits dans notre pays (Discovery et l’essai fait au CHU d’Angers) ont été arrêtés prématurément alors que tous les deux donnaient des résultats supérieurs à l’hydroxychloroquine par rapport aux placebos. Comment se fait-il que les responsables de ces études les aient interrompues ? Quel est le rationnel scientifique d’un tel arrêt alors que les résultats préliminaires étaient en faveur de l’hydroxychloroquine ? C’est une question intéressante ! Comment peut-on croire à la toxicité de l’hydroxychloroquine ? Croire qu’un médicament aussi connu et administré depuis des années à des millions d’individus dans le monde puisse être toxique à ce point ? Comment un journal comme le Lancet (avec 4 ou 5 éditeurs) peut-il laisser publier une chose pareille ? C’est quelque chose qui doit nous amener à réfléchir sur l’état de notre société. L’état de notre société que l’on peut berner à un point incroyable qu’elle l’a déjà oublié… »

Didier Raoult

Et le professeur Raoult de confirmer qu’il avait un taux de mortalité bien inférieur pour ses patients traités à l’hydroxychloroquine (25 % contre 40 %) ! Visiblement, désormais, nos grands médias préfèrent parler d’autre chose.

Robert Lafont

2 Commentaires

  1. Sommes-nous rouler dans la farine uniquement sur cette question de santé publique ?
    Bien sûr que non, nous le sommes aussi concernant notre souveraineté, avec le référendum de 2005, et cela par des gens qui souvent n’ont aucun sens du bien commun (voir Fillon et cnie… )
    Attention Monsieur Lafont, la cancel culture vous guète, vous risquez l’anathème : populiste, complotiste….
    Courage, les ilots de résistance sont nombreux, groupes de gilets jaunes toujours actifs, oppositions locales aux projets d’édiles et d’élites par trop jupitériennes….
    Nous sommes toustes des femmes et des hommes politiques !

  2. perronne vient de se faire virer, reste toubiana et raoult a degager du corps médical pour le purifier de ces mythomanes charlatans qui n’ont fait QUE professer des mensonges et de se contredire d’une semaine sur l’autre depuis le début.
    Même après tant et tant de mensonges, autant de preuves irréfutables de ces mensonges, il y a encore des abrutis qui les soutiennent : les bons petits pigeons lobotomisés des égouts d’asociaux, ignares, incultes, et au QI de moule avariée.
    Désormais leurs seuls « soutiens »… on a les soutiens qu’on mérite :op
    dehors toubiana et raoult ! marre de ces vermines !
    La honte de la france et de sa médecine !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix + dix-huit =