En économie, l’avenir est souvent digital, du moins en grande partie. Le secteur du numérique est porteur d’emplois, et les solutions de reconversion toujours possibles grâce à de nombreuses formations.
Voici 3 étapes pour un parcours gagnant.

Du nouveau sur la planète digitale

La reconversion vers le numérique semble logique car, oui, il y a de nombreux métiers disponibles aujourd’hui et pour demain. On recensait 80 000 emplois non-pourvus il y a moins d’un an.

Le Portail des Métiers de l’Internet sur lequel se base Pôle Emploi compte près d’une centaine de métiers dans les domaines de l’informatique, du réseau, du multimédia, du webmarketing…

Le secteur recrute et en dehors de cet aspect purement professionnel, se familiariser avec les technologies est synonyme aujourd’hui de facilité en termes de contact personnels, professionnels ou avec l’administration.

Étape 1 : Choisir son orientation métier

Le secteur du numérique est très large, les métiers différents et le premier pas est de savoir quel angle convient le mieux à son profil. En résumant, il existe trois grands segments sur ce marché de l’emploi :

1. LES MÉTIERS LIÉS À LA COMMUNICATION ET À L’INFORMATION
Très en demande, ils incluent des missions très différentes, comme celle de rédacteur, de community manager, de référenceur. Les compétences liées à la relation client, à la réactivité ainsi que le sens de l’organisation sont particulièrement mis en avant.

2. LES MÉTIERS DE CRÉATION, CONCEPTION
On entre ici dans la création de sites web, de publicités, avec des personnes aptes à programmer à différents stades. Autonomie, sens de l’écoute, bonne connaissance des principaux langages informatiques, ou spécialisation dans certains logiciels complexes sont requis.

3. LES MÉTIERS HYBRIDES
On trouve ici des chefs de projets, des webmasters, des graphistes capables de concevoir de vraies structures de pages. Esprit d’équipe, rigueur, connaissances techniques sont indispensables.

C’est à partir de ce premier choix qu’il devient possible d’établir l’orientation de sa reconversion et d’aller vers les formations appropriées. Dans tous les cas, s’intéresser à la technique informatique, à des degrés divers est positif. En effet, les expériences de commerciaux, de comptables, de journalistes entre autres sont particulièrement valorisées si elles sont liées aux connaissances liées au web.

Étape 2 : Se former soi-même

Lorsque l’on pense à se reconvertir, le premier pas consiste à maîtriser certaines bases avant même de choisir une formation plus poussée. C’est le moyen de conforter sa décision avant d’aller éventuellement vers une formation plus poussée. Acquérir des connaissances sur le référencement naturel, Photoshop ou le langage HTML est possible grâce aux outils internet.

Consulter les MOOCs (Massive Open Online Courses) gratuits qui existent sur le sujet est quasiment indispensable. Il est possible de s’inscrire sur Coursera par exemple, sur Openclassrooms ou suivre des conférences adaptées sur la plateforme Ted.com.

Lire est aussi un moyen de se familiariser avec ce domaine et d’affiner le choix de son secteur : plutôt réseaux sociaux, e-commerce, e-santé, webdesign, voire intelligence artificielle ? Blogs, revues, tout peut aider lors de cette première étape de reconversion.

Nombreux sont ceux qui ont une idée de départ pour un métier en particulier et finissent par s’orienter sur un autre à la lueur de leurs consultations. Une habitude à garder, car le monde digital, même quand on en fait partie, est sans cesse en cours de transformation.

Étape 3 : Un diplôme sinon rien ?

Dans le domaine du numérique, et particulièrement dans le cadre de la reconversion, le diplôme est un passage souvent obligatoire. L’offre existante est large, il convient donc de sélectionner selon des critères précis : le secteur, le coût, la durée, le programme, les périodes, l’endroit géographique. Autant de critères qui viennent réduire la sélection possible, même si la principale condition à remplir reste la qualité de la formation.

PRÉVOIR DU TEMPS
Mieux vaut en être conscient dès le début : les formations de quelques jours ou de quelques semaines sont très restrictives en termes d’acquisition de nouvelles compétences. On y acquiert des connaissances générales, voire la maîtrise de quelques outils, comme Photoshop, mais cela s’arrête là. Se reconvertir dans le numérique exige du temps, généralement de une à six années.

DES FORMATIONS LONGUES
De nombreux MBA existent, ainsi que des formations privées intéressantes pour certains domaines. Ce type de formations exige de trois à cinq ans d’études, à moins d’avoir déjà de solides bases. Des écoles offrent également des enseignements généralistes comme Ecole 42, Hétic, Iesa Multimedia, IIMM Paris, Sup de Web, ECV digital, l’Ecole Européenne des Métiers d’Internet, ou la Web School Factory entre autres. Important : l’un des critères de sélection à retenir est qu’une partie significative des cours soit assurée par des intervenants professionnels.

DES FORMATIONS COURTES
Dans les parcours classiques, la reconversion peut passer par un DUT ou un BTS qui nécessitent quand même deux ans, ainsi que par des écoles spécialisées. Le profil de ces dernières est très divers, tant en termes de conditions d’admission, que de réputation. On peut citer la Coding Academy by Epitech, 22 semaines intensives pour devenir Developpeur web. D’autres écoles privées la plupart du temps offrent des enseignements spécifiques, par exemple sur la création graphique, les jeux vidéo, la 3D.

On le voit, la reconversion vers le numérique peut prendre différents aspects selon la fonction envisagée, mais pour y parvenir, il convient de prévoir le temps suffisant, que ce soit une organisation purement individuelle, ou lors d’une période de cessation d’emploi, d’une année sabbatique, voire d’une reconversion dans le cadre de l’entreprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici