Tribune. Charles Maurice de Talleyrand-Perigord évêque d’Autun Prince  de Bénévent, Prince de Chalais et de Dino, Député d’Autin en 1789, Ministre des relations extérieures du Directoire, du Consulat et de l’Empire de 1797 à 1807, sauve-nous, le monde est en danger.

Tu as été le plus grand Diplomate de tous les temps, ta vie s’étend de 1754 à 1838 en traversant plusieurs Régimes, de la Monarchie des Bourbons depuis Louis XV en passant par la Révolution Française, le Directoire, le Consulat et l’Empire.
Louis XVIII, que tu as remis sur le trône avec ton ami Fouché, te détestait, Charles X t’ignorait mais Louis Philippe t’adorait, l’histoire nous enseigne à ce sujet qu’il serait venir te voir avant ton départ pour l’au-delà rue Saint Florentin ?

Enseigne-nous comment au congrès de Vienne en 1815 après l’abdication de Napoléon suite  à la retraite de Russie, tu t’es invité à la table des négociations de  l’alliance Angleterre, Autriche, Prusse et Russie.

Enseigne-nous comment représentant un pays vaincu, c’est toi qui menait les négociations et c’est toi qui évita le démembrement de la France ! Quel talent quelle maîtrise de la diplomatie.

Oui, tu aimais les femmes, la Table et ton château de Valençay mais tu as toujours été un grand serviteur de l’état avec également le titre de Grand Chambellan en 1804 !

Que de traités menés à bien, Prince de Bénévent, Presbourg et Tilsit s’en souviennent et d’honorent Aucun Ministre des relations extérieures depuis que tu es parti n’a pu  égaler ton talent et ta rigueur Je suis presque certain que si tu revenais sur cette terre, tu serais  convaincre Poutine qu’il n’est pas aussi fort qu’il le croit et que l’Occident n’est pas aussi faible qu’il le dit !

Jean LUC CADEDDU

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

5 × cinq =