• Malgré des mesures sévères dans les universités et des menaces d’interdire les voyages à l’étranger aux étudiants protestataires, les professeurs et les étudiants iraniens ont de nouveau ont à nouveau protesté contre le régime aujourd’hui dans de nombreux campus de Téhéran dont l’Université Sharif, l’Université Amir Kabir, l’Université des Arts et dans des villes du pays, dont Mashhad, Tabriz, Sanandaj, Sari et Babol. A Kermanshah, les étudiants ont scandé « les martyrs ne meurent pas », « mort au dictateur ».
  • Les lycéens se sont également joints aujourd’hui au chant de « Mort à Khamenei » dans de nombreuses villes.
  • Les chauffeurs de camions et les commerçants ont fait grève dans les bazars de Téhéran et dans tout l’Iran dans tout l’Iran, notamment à Rasht, Baneh, Oshnavieh, Sanandaj, Marivan, Shahreza, Ravansar, Javanrud, Bukan et Mashhad. De nombreux conducteurs scandaient « Mort au dictateur » et « Pas de peur, nous sommes tous ensemble ». 
  • Les travailleurs de la 11e raffinerie du complexe de South Pars, dans le secteur du pétrole et du gaz, se sont également mis en grève.
  • Les lycéens se sont également joints aujourd’hui au chant de « Mort à Khamenei » dans de nombreuses villes.
  • Les cérémonies de deuil pour les manifestants tués par le régime se sont également poursuivies comme suit à Qazvin et à Mahabad.
  • Des rapports font état de protestations dans divers quartiers de Téhéran, notamment à Moshiriyeh.
  • En résumé, le soulèvement national en Iran entre dans une nouvelle phase, le régime ayant lancé des opérations de répression meurtrières, dans les villes kurdes et a eu recours à des De graves perturbations de l’Internet pour dissimuler ses crimes.
  • Lundi, le Corps des gardiens de la révolution islamique et les autres forces de sécurité ont commis d’horribles atrocités. Tirant à la mitrailleuse lourde sur des personnes sans défense dans les villes de Javanrud et Piransh. Javanrud et Piranshahr, faisant des dizaines de morts et de blessés.  Le chef du régime Ali Khamenei a ordonné aux unités militaires et de sécurité de lancer d’horribles de lancer d’horribles tueries au cours des deux derniers mois et demi ; et maintenant blindés et des armes lourdes ont été envoyés dans le Kurdistan iranien pour réprimer les protestations incessantes qui n’ont fait que s’intensifier au cours des derniers mois.
  • Les forces du régime ont été vues en train de tirer directement sur la population locale, et des militants ont rapporté que les unités de sécurité tiraient des balles réelles et des gaz lacrymogènes dans les maisons des gens. Il a également été signalé que des unités de sécurité ont fait des descentes dans la ville de Piranshahr; dans la nuit de lundi à mardi.
  • Note : l’organisation britannique d’observation d’Internet qui suit les perturbations et les fermetures de réseaux dans le monde, a signalé lundi que l’Iran avait subi de fortes perturbations de l’Internet.

    Hamid Enayat

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

11 + 3 =