Gavriil Grigorov/POOL/TASS/ABACAPRESS.COM

Ancien dirigeant de Gazprom en URSS, Todor Todorov est un fin connaisseur de l’Ukraine. Il y a plus de cinquante ans, cet ingénieur originaire de Bulgarie a dirigé la construction du réseau ukrainien de gazoducs. Aujourd’hui, Todor Todorov, qui estime avoir la solution pour mettre un terme à la guerre en Ukraine, interpelle Emmanuel Macron.

La Russie va-t-elle gagner la guerre ?

Oui. Cela ne fait aucun doute.

Les Russes iront-ils jusqu’à Kiev ?

Tous les conseillers de Poutine lui ont dit que s’il n’envahissait pas Kiev, les Américains armeront la ville et y installeront des bombes atomiques. Les Russes n’ont donc pas renoncé à Kiev, il s’agissait juste d’un essai. Ils reviendront. Les Russes ne reculent jamais.

« Je trouverai des points de convergence avec Poutine. Je peux sauver l’Europe »

Quelles solutions préconisez-vous pour mettre fin au conflit ?

J’ai adressé une lettre à Biden et Macron pour leur donner la solution. Il faut que j’aille voir Poutine. Si j’étais Macron, j’enverrais Todor Todorov (sic) en Russie pour demander à Poutine ce qu’il veut en contrepartie de l’arrêt de la guerre. Je peux changer la façon de penser de Poutine, et je peux arrêter la guerre.

Comment pouvez-vous en être aussi sûr ?

Je sais qu’il va m’écouter. Il m’écoutera plus que Macron ou Von der Leyen. En 1990, lorsque je travaillais en France, mon directeur m’a envoyé en mission à Saint-Pétersbourg. Là-bas, je suis devenu ami avec Anatoli Sobtchak (ancien maire de Saint-Pétersbourg [1991-1996] et mentor de Poutine, Ndlr). C’était le « parrain » de Poutine. Je trouverai des points de convergence avec Poutine. Personne n’a autant d’expérience du territoire ukrainien que moi. Je peux sauver l’Europe.

Poutine est un dictateur. Certains observateurs le qualifient même de « terroriste ». Peut-on parler avec un tel personnage ?

Dans ce cas-là, avec qui peut-on parler ? Il faudrait rester les bras croisés et laisser la guerre se poursuivre ? Les Russes n’attendent que ça. Poutine a appelé 90 000 nouveaux soldats. Si on continue comme ça, il ira au-delà de l’Ukraine. Il faut aller vite. On a perdu 8 ans.

« La Russie va aider l’Iran à obtenir la bombe atomique »

Quelle est la principale conséquence de la guerre en Ukraine ?

La Russie s’est tournée vers la Chine et l’Iran. Et pendant que les Européens jouent aux grands démocrates, la Russie va aider l’Iran à obtenir la bombe atomique. Ensuite, ce sera l’escalade. Qui frappera le premier ? Israël. Une fois que ce sera fait, je me demande ce que Monsieur Macron et Madame Ursula von der Leyen (présidente de la Commission européenne, Ndlr) me donneront comme explication. Au lieu de calmer le jeu et de travailler avec les Russes, ils ont poussé les Russes dans les bras des Chinois, des Iraniens et des Indiens. Voilà le résultat.

Vous semblez sous-entendre que les Européens sont responsables du conflit…

Absolument. Nous pouvions éviter cette guerre.

Comment ?

J’avais tout anticipé. J’ai vu venir la guerre dès 2014. On a sous-estimé la Russie. Pour gagner cette guerre contre la Russie, on avait besoin de l’Ukraine. Nous n’aurions pas dû les pousser à la confrontation avec les Russes. Dire que les Russes sont coupables est facile, mais ce n’est pas la réalité. Au départ, Poutine voulait juste libérer l’Ukraine et rentrer en Russie.

Il s’agit d’une invasion et non d’une libération.

Lorsque les Russes ont pris la Crimée en 2014, il n’y a pas eu un coup de feu. La Crimée a été « russifiée » pacifiquement. Même à Donetsk, tout s’est passé de façon pacifique. De facto, la Crimée et l’Est de l’Ukraine sont désormais des territoires russes.

« Macron ne comprend pas ce qui se passe en Ukraine »

Macron a-t-il les cartes en main ?

Non. Il manque d’expérience. Il ne comprend pas ce qui se passe en Ukraine. Il envoie des canons aux Ukrainiens, mais est-ce bien nécessaire ? Il est persuadé qu’il peut gagner la guerre avec les Américains. C’est naïf ! Que veut Poutine ? La levée des sanctions, l’arrêt de tous les actes de guerre en Ukraine et une Ukraine amie. N’oublions jamais que la Russie se pense avec trois pays : Russie, Biélorussie et Ukraine.

A vous entendre, il faudrait donc céder à toutes les revendications de Poutine, en reconnaissant notamment que l’Est de l’Ukraine appartient à désormais à la Russie. Ces arguments sont difficilement entendables par les Ukrainiens.

Il suffit de demander à Poutine. Et s’il veut ces territoires, il faut les lui donner. De toute façon, il a déjà envahi l’Est. L’indépendance de l’Ukraine n’a aucune importance. Entre les Russes et les Ukrainiens, il n’y a aucune différence, aucune frontière. Les Russes et les Ukrainiens sont le même peuple.

Vous incitez en quelque sorte les Européens à céder au chantage de Poutine en sacrifiant les Ukrainiens.

La Russie possède 6 000 bombes atomiques.

La France et le Royaume-Uni possèdent également des armes nucléaires.

Oui, mais les Russes se radicalisent dans la guerre. Ils vivent dans la guerre, ils aiment la guerre. La guerre est consubstantielle à l’âme russe, ils l’ont dans le sang. C’est pour cette raison qu’il ne faut jamais faire la guerre avec la Russie. Ne radicalisons pas les Russes !

« Je peux changer la façon de penser de Poutine. Je sais qu’il va m’écouter »

Quel rôle doit jouer l’Union européenne dans ce conflit ?

L’Europe est la marionnette des États-Unis. Mais c’est tout à fait normal. Les États-Unis sont la seule force capable de gérer le monde. Raison pour laquelle nous devons aider les Américains, maintenir l’OTAN et surtout ne pas nous créer d’ennemis.

Que dites-vous aux Ukrainiens qui résistent et ne veulent pas céder face à l’invasion russe ?

C’est le discours de Zelensky (le président ukrainien, Ndlr). Mais ce n’était pas ce que pensaient les Ukrainiens avant. Les Russes ne vont pas asservir les Ukrainiens.

Il y a aujourd’hui incontestablement un soutien des Ukrainiens envers leur président : sa cote de popularité de ne faiblit pas, et une majorité d’Ukrainiens considère Zelensky comme un héros.

C’est un artiste. Je connais bien les comiques, les clowns. Ils ont un caractère spécial, mesquin, parfois dur. Il sait qu’il ne gagnera pas, mais il envoie quand même les Ukrainiens mourir au front. C’est le vrai visage de Zelensky : il fera la guerre jusqu’au bout, jusqu’au sacrifice du dernier Ukrainien. Sauf qu’il a des Russes face à lui.

Vous avez dit : « Les Russes ne vont pas asservir les Ukrainiens. ». Comment pouvez-vous en être certain ?

Les Russes n’ont pas besoin de ce territoire. Ils ont la moitié du monde.

« Je ne suis pas pro-russe ! »

Dans ce cas, pourquoi ont-ils envahi l’Ukraine ?

Les Européens ont fait de l’Ukraine un pays anti-russe, ce qui a obligé Poutine à intervenir. Je rappelle qu’il y a 8 ans, la Crimée est devenue russe sans coups de feu.

Vous prenez ouvertement position en faveur de la Russie…

(Il coupe) Je ne suis pas pro-russe ! J’essaie au contraire d’analyser comment on peut profiter de Russes. Depuis 8 ans, l’idéologie anti-russe gagne du terrain en Europe. Elle veut effacer l’histoire russe de l’Ukraine. Avons-nous besoin, nous Européens, d’un deuxième pays anti-russe après la Pologne ?

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-sept − 9 =