« C’est dans l’air du temps. Les jeunes cadres sont de moins en moins prêts à faire toute leur carrière dans une seule boîte. L‘essor du télétravail a accéléré la donne. De plus en plus deviennent des managers de transition. »

Self-made-man de 49 ans, Nicolas Doucerain (voir sur EntreprendreTV), un temps tenté par la politique avec François Fillon (il semble avoir aujourd’hui reporté ses espoirs sur le fringant maire de Cannes, le libéral-souverainiste David Lisnard, tout juste élu président de l’Association des maires de France en lieu et place de François Baroin), semble avoir senti le vent avec la création de « Valumen » en 2020, en pleine crise sanitaire qui, en 2022, avec plus de 12 millions d’euros de chiffre d‘affaires et 50 collaborateurs, est en train de se tailler une belle réputation sur ce marché en plein boom du management de transition, aux côtés des Valtus (75 M€ de CA), Delville (20 M€ de CA) ou X-PM (15 M€ de CA).

Le marché est porteur, « Valumen » se concentre sur la finance, le digital, la supply chain, les ressources humaines ou l’international et la plupart de ses managers de transition sont rémunérés, pour des missions de 12 à 14 mois, sous forme du portage salarial. Avec une botte secrète : « Nous trouvons la personne idoine en moins de 4 jours ! » On le croit sur parole. Son épouse, qui est devenue maire des Loges-en-Josas (78), a également de quoi s’occuper, mais sans managers de transition !

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

10 − un =