Tony Parker investit dans le vin et le champagne

Tony PARKER

À 39 ans, la star du basket français et de la NBA continue de se muer en grand entrepreneur multisectoriel. Après avoir refait du club de Lyon-Villeurbanne (ASVEL) une place forte du basket hexagonal, l’ancien champion des Spurs de San Antonio s’apprête, selon une indiscrétion du magazine France Basket (Le Quotidien du Sport) à investir dans le domaine viticole.

Un secteur qui décidément continue d’attirer actuellement les célébrités de la planète people. Après Brad Pitt à Miraval en Provence, Georges Clooney  au Domaine du Canadel (500 hectares) à Brignoles (13), ou le producteur de cinéma Georges Lucas qui relance en hôtellerie de luxe le Château Margui (coteaux varois), l’acteur Leonardo DiCaprio Investit directement dans le capital de la Maison de Champagne Telmont (400 000 bouteilles par an).

Un coup de pub fabuleux de l’acteur du film Titanic pour la maison présidée par Ludovic du Plessis ; pas seulement, tant les ventes du prestigieux breuvage inventé par Dom Perignon continuent de s’envoler avec 332 millions de bouteilles vendues en 2021 pour un chiffre d’affaires record de 5,5 milliards d’euros, sans même parler du prix du foncier des propriétés. Demandez aussi à Kilie Minogue, la célèbre chanteuse australienne, qui n’a pas pu s’empêcher aussi de se payer son propre rosé de Provence au château Sainte-Roseline dans
le Var.


Tony Parker, lui en grand perfectionniste, a choisi de s’associer avec l’entrepreneur lyonnais Michel Reybier pour se lancer dans l’aventure viticole. Reybier, après avoir revendu les jambons Aoste, a monté en quelques années une prestigieuse chaîne d’hôtellerie de luxe (15 établissements La Réserve), tout en rachetant de prestigieux vignobles comme le Château La Mascaronne en Provence (un domaine de 100 hectares situes au Luc dans le Var) ou les Champagnes Jeeper (un vignoble de 52 hectares situé à Faverolles-et-Coemy près de Reims, comprenant 3,6 millions de bouteilles dans ses chaix).

Le champagne Jeeper est déjà vendu à 75% à l’international, mais la maison de prestige dirigée par Nicolas Dubois ambitionne d’atteindre très vite les 400 000 cols. En s’associant au célèbre basketteur, l’idée de Michel Reybier, également passionné de sports, est de miser sur la notoriété mondiale de celui qui a été sacré quatre fois champion de NBA.

Tony Parker, qui dispose de solides réseaux aux États-Unis, démontre chaque année un peu plus qu’outre le basket, il est en train de devenir un champion des affaires. Outre son écurie de chevaux de courses (Infinity Nine Horses), son investissement dans l’ASVEL, il a repris la station de ski de Villard-de-Lans et est devenu associé de Colizey, la place de marché française de vente d’articles de sport fondée par Maxime Maffini-Scialum qui veut devenir leader européen aux côtés de Décathlon. Comme le dit Parker lui-même : « J’ai toujours voulu rendre à la France ce qu’elle m’avait apporté dans mes différents projets. » Une belle déclaration, un activisme incroyable qui commence à faire de plus en plus d’émules dans le monde du sport de haut niveau. Ou l’on voit actuellement de plus en plus de champions devenir investisseurs-entrepreneurs à part entière.

À l’image du judoka Teddy Riner devenu associé de Thomson Computing (aux cotés de Stephan Français, voir magazine Entreprendre 355), du rugbyman Thierry Dusautoir qui crée avec Laurent Silva, Cap10 pour financer les jeunes pousses de la Tech, ou du footballeur Blaise Matuidi qui lance avec 50 autres grands sportifs, dont Olivier Giroud et Antoine Dupont, le fonds Origins pour financer de nouveaux
entrepreneurs. Autant de champions devenus des entrepreneurs récidivistes hyperactifs. Une tendance qui ne peut que redynamiser notre tissu économique.

Sans compter l’effet entraînant que cela peut produire sur la nouvelle génération. L’esprit d’entreprendre est décidément une idée d’avenir qui n’a pas fini de faire son chemin. Ce n’est pas nous qui nous en plaindrons ; ni les finances publiques non plus. Tout le monde y gagne !

Robert LAFONT

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

5 × 4 =