Elle enflamme Wall Street. Pourtant, le succès d’Ovh à Roubaix atteste désormais qu’on peut aussi devenir un titan à partir de la France !

À ceux qui n’auraient pas encore saisi que l’environnement financier et fiscal propice au développement des affaires est devenu une arme décisive dans la bataille de la mondialisation, qu’ils se penchent sur le cas de Snowflake.

Cette petite affaire de plateforme de données cloud créée en 2012, dans un petit appartement, par deux Français Benoit Dageville et Thierry Cruanes aux Etats-Unis enflamme actuellement Wall Street et est en train de devenir une licorne mondiale !

Leur histoire est symbolique. Le premier, diplômé de Paris-VI, quitte l’hexagone en 1996 pour une mission de 6 mois pour Bull en Californie, à San Mateo, où il rencontrera son futur associé pour réfléchir à une plateforme révolutionnaire dans le stockage et l’analyse des données dans le cloud. Les deux amis imaginent un système plus souple et bien mieux sécurisé face aux solutions classiques et coûteuses de Terradata ou Oracle. Oracle, l’entreprise où ils s’étaient connus 16 ans plus tôt. Pour l’anecdote, férus de ski tous les deux, c’est dans une station de sports d’hiver en Californie ( d’où le nom de Snowflake, « flocon de neige ») qu’ils font la connaissance du financier, qui leur mettra le pied à l’étrier, un certain Mike Speiser, patron du fonds Sutter Hill Ventures, celui-là même qui accompagnera l’introduction de Facebook en bourse en 2012. L’histoire va t’elle se répéter ? La solution Snowflake attire de gros clients, dont déjà 8 des 10 plus grosses entreprises mondiales. Avec 2600 salariés, la nouvelle licorne du cloud est valorisée 70 milliards de dollars et Warren Buffet en a acquis 250 millions de dollars tout comme Salesforce. Une consécration pour une entreprise qui est très loin d’avoir exploré tout son potentiel tant le marché mondial explose !

Que disent nos deux amis exilés aux Usa pour justifier leur installation américaine ? Vous imaginez s’ils étaient installés à Nice ou Lille , voire à Béthune ( 2600 emplois créés pour compenser les 600 perdus par Bridgestone ?).Qu’ils ont trouvé outre Atlantique une formidable émulation tant technologique que financière . Alors certes, nous étions alors en 1996, il y a déjà 24 ans, et une partie du retard  (création de BPI France, Euronext Growth, fonds de capital risque…) a été comblé depuis , mais il reste tant à faire pour se rapprocher du capitalisme triomphant de l’entrepreneur à risques et ambition planétaire !

Ne boudons pas cependant notre plaisir. L’épopée de nos deux cavaliers tricolores du cloud atteste que nous disposons d’une génération d’exception apte à rivaliser avec les meilleurs entrepreneurs du monde.

L’incroyable parcours d’Octave Klaba, 45 ans ,fondateur d’OVHcloud démontre à contrario qu’on peut très bien aussi devenir un géant mondial à partir de la France et en l’occurrence de la ville de Roubaix.

France is back ! Oui, c’est possible, cela dépend de nous…

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-huit + dix-sept =