Je m'abonne

Qui ose encore parler de mérite ?

Alain Finkielkraut (Georges Darmon/Avenir Pictures/ABACAPRESS.COM)

Valeur par trop négligée, c’est pourtant un principe qui anime et guide la plupart des nouveaux entrepreneurs. Lorsque le philosophe Alain Finkielkraut signe la fin de la récréation et taille en pièces le programme des Insoumis en matière d’enseignement, il frappe au cœur de nos dérives démagogiques présentes.

La notion de mérite est-elle la grande absente de nos débats actuels ? Les candidats n’ont que le mot droits à faire valoir, et c’est le grand concours Lépine des distributions en tout genre, avec l’argent des autres bien entendu, en l’occurrence celui des contribuables. Récemment, Xiaoging Su-Pellemele, Secrétaire Général du Comité d’Echanges franco-chinois de la Chambre de Commerce de Paris, me disait être frappée par la grande démagogie de nos commentateurs sur le sujet, en comparaison de ce qui est inculqué en Chine au niveau de l’Éducation nationale. Là-bas, au contraire, tout semble être fait pour pousser à aller vers le haut avec aussi un corollaire, gare aux paresseux ou aux ineptes.

Pour elle : « Le retour des notes, des classements, ou de la sélection, font beaucoup en termes d’émulation et d’amélioration du niveau général. Ici, quand je reviens à Paris, je n’entends qu’excuses, explications et nivellement par le bas. » « L’égalitarisme est en train de vous tuer ! »

Au même moment, Alain Finkielkraut nous rappelle (Le Figaro magazine du 21 juin 2024) que : « Le Nouveau Front populaire entend supprimer les groupes de niveau et abroger le choc des savoirs dans les lycées et collèges. Autrement dit, la ruine qu‘est devenue l’école doit être impérativement préservée de toute reconstruction. L’égalité commande d‘en finir avec l’autorité et ce qui reste de culture. Le monde est plein de vertus démocratiques devenues folles et la gauche au mépris de la grande tradition, incarne aujourd’hui ce délire …« 

Le grand intérêt de l’entrepreneuriat finalement est de donner sa chance à tout le monde. Qu’on soit diplômé ou non, gros ou maigre, riche ou pauvre, chacun peut se lancer dans la course et, on le voit au fil des pages de notre magazine, ce ne sont pas toujours les mieux dotés au départ que l‘on retrouve en haut du palmarès. Demandez à Afflelou, Pinault, Altrad, ou Magrez ce qu‘ils en pensent. C‘est la grande revanche du mérite et du courage et celui-là est assez incontestable. Autre avantage de devenir entrepreneur, ce n‘est pas parce qu’on a échoué qu‘on ne peut pas recommencer une autre fois ! Du reste, ils sont très nombreux les grands entrepreneurs à n‘avoir réussi qu’après plusieurs échecs !

Ce mérite républicain est vraiment la valeur cardinale à mettre en avant et pas seulement dans le domaine économique, c‘est à promouvoir dans tous les domaines : recherche, sport, éducation, sciences, ou vie personnelle. Après, il ne nous restera plus qu’à aimer la France comme l’écrivait en son temps Jean-Jacques Rousseau (cité par Finkielkraut dans le même article) : « Comment les hommes aimeraient leur patrie si elle n’est rien de plus pour eux que pour les étrangers et qu’elle ne leur accorde que ce qu’elle ne peut refuser à personne ! » Nous y sommes ! Du petit lait sans doute pour Jordan Bardella.

Robert Lafont


Vous aimez ? Partagez !


Entreprendre est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Publiez un commentaire

Offre spéciale Entreprendre

15% de réduction sur votre abonnement

Découvrez nos formules d'abonnement en version Papier & Digital pour retrouver le meilleur d'Entreprendre :

Le premier magazine des entrepreneurs depuis 1984

Une rédaction indépendante

Les secrets de réussite des meilleurs entrepreneurs

Profitez de cette offre exclusive

Je m'abonne