Science et business : qui réunira HEC et le CNRS ?

Arriver à faire d’avantage coopérer scientifiques, chercheurs et commerciaux semble une belle priorité à l’aube de cette année 2023. Alors que tant de maladies ne sont pas vaincues et que l’étendue de ce que nous ne savons pas, semble bien plus grande que la masse des connaissances que le monde a su engranger.

Sans parler de la novation imminente et irréversible de l’Intelligence Artificielle qui va démultiplier les raisonnements et les calculs. Il n’est pas douteux que l’avenir est au croisement entre chercheurs et businessman.

Si j’étais jeune entrepreneur aujourd’hui, j’essaierai de réussir ce type de nouvelles associations entre Hec et l’Inserm, l’ISG et l’INRIA pour parvenir à lancer de nouvelles et prometteuses jeunes pousses. Ce n’est qu’un exemple. Le monde qui s’annonce est rempli de découvertes. La France dispose de chercheurs et d’ingénieurs sans pareil et d’entrepreneurs créatifs toujours à l’affût. Un cocktail parfait si on les réunit d’autant que contrairement à il y a 20 ans, de vrais fonds de capital -risque ont su émerger. Ce qui change tout !

Croyez en vous en 2023 !

Robert Lafont

1 COMMENTAIRE

  1. A une certaine époque révolue il y avait un état architecte qui réussissait plutôt bien, désormais se sont les boites qui se bouffent entre elles. Il est vrai que nous avons construit l’UE autour de l’idée que le commerce doit être libre et non faussé. Qu’en pensent les USA et la Chine..

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

vingt − 5 =