Roland Dumas indique ne pas avoir livré encore tous ses secrets

« Je n’ai pas tout dit sur un certain nombre de sujets… Kohl, Gorbachev, Mitterrand, l’Europe, l’OTAN… » L’ancien ministre des affaires étrangères, principal ami et complice de François Mitterrand, sait vous mettre l’eau à la bouche.

Cela fait trois ans que je ne l’avais pas vu ou entendu. À 99 ans passés, le grand avocat séducteur, détenteur des plus grands secrets de la Mitterrandie, sait faire monter le suspense. Au téléphone pour lui souhaiter les vœux, Dumas, qui semble ne rien avoir perdu de sa verve, va-t-il nous accorder son dernier entretien comme vient de le faire son voisin d’âge, l’amiral Philippe de Gaulle, 100 ans, au Figaro magazine.

En août dernier, il avait surpris son monde en déclarant dans un entretien accordé sur la Radio Télévision Suisse (RTS) à Darius Rochebin : « Notre grande erreur à été de faire l’Europe… les Allemands étant obsédés par l’OTAN et le bouclier américain. » Déjà un sacré pavé dans la mare des fédéralistes.

Robert LAFONT

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

4 × 4 =