Rodolphe Saadé, un grand entrepreneur face à la meute de la France qui taxe

Répétons-le : CMA-CGM est une chance pour la France. Disposer d’un groupe de fret maritime devenu troisième groupe mondial, avec 52,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 155 000 collaborateurs dont 9 700 dans l’Hexagone, n’est pas donné à tout le monde.

C’est un atout de souveraineté indéniable dans un monde d’échanges accélérés malgré le ralentissement actuel. Rodolphe Saadé a raison de le marteler. Son groupe maritime a déjà beaucoup apporté au pays. Rappelons que sur ses énormes profits, 16,8 milliards d’euros en 2021, 85 % sont réinvestis dans l’économie, le groupe familial marseillais (toujours candidat au rachat du quotidien La Provence face à Xavier Niel) ne distribuant que très peu de dividendes.

L’armateur a ainsi pu sauver récemment des milliers d’emplois avec les reprises successives de CEVA Logistics, Gefco ou Colis Privé. Sans parler de sa prise de position de 9 % dans le capital d’Air France-KLM. Une minorité qui ne peut qu’arrimer un peu plus le groupe aérien tricolore dans l’Hexagone face aux turbulences actuelles du transport aérien. D’autant qu’au plan industriel, une joint-venture sur les avions cargos aux synergies prometteuses est mise en place entre les deux groupes CMA CGM et Air France-KLM.

Alors n’imposons pas davantage ce groupe aux profits certes considérables, mais qui, ne n’oublions pas, réinvestit massivement. « La France est le seul pays a vouloir taxer ainsi les armateurs », répète à l’envie cet entrepreneur d’exception. Nos députés, s’ils veulent trouver de nouvelles marges de manœuvre, seraient bien inspirés de s’intéresser en priorité au désordre de nos dépenses administratives publiques. Il y a tellement à faire. Et Rodolphe Saadé de conclure devant la commission du Sénat qui l’a auditionné : « J’ai le sens patriotique. Si je peux aider mon pays, je le fais. Cela fait partie de nos valeurs familiales. » On en redemande.

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

18 − 10 =