La presse grand public continue décidément d’attirer bien des convoitises. Après le rachat de Prisma média (Capital, Voici, Gala, Femme Actuelle) par Vivendi au groupe Bertelsmann, ou la reprise prochaine du JDD ou de Paris Match par Bernard Arnault
(LVMH), voire de Nice Matin par Xavier Niel, c’est au tour du magazine d’actualité VSD de changer de tour de table. Les candidats étaient nombreux à se bousculer au portillon, il y a quelques mois, pour reprendre le titre mythique de fin de semaine créé par Maurice Siegel en 1977.

Finalement, c’est le patron d’Entreprendre Lafont presse qui a dégainé le premier, prenant le risque d’avancer 300 000 euros à Georges Ghosn afin de lui permettre de poursuivre la politique de redressement mise en place. Un risque qui s’avère payant, puisque le Tribunal de commerce de Paris vient de valider le plan de continuation. Une décision qui ouvre la voie libre à Robert Lafont pour acquérir officiellement 49,9 % du capital au côtés de l’ancien patron de France soir.

Certes, le fondateur de Lafont presse aurait préféré, à cette occasion, que le Tribunal autorise la transformation de la structure juridique de la SNC VSD en SAS, et nous indique que : « ce n’est pas le plus important pour nous. L’essentiel est que la relance du magazine VSD, telle qu’elle a commencé à se faire avec talent et efficacité avec Georges Ghosn, puisse se poursuivre dans la durée. Nous sommes très heureux de pouvoir le rejoindre dans cette belle ambition. Nous allons tout faire pour transformer l’essai et multiplier les initiatives pour redonner à VSD son lustre et toute son audience. C’est un magazine mythique de la presse française qui n’a pas d’ équivalent. Inventeur de la course Paris Dakar, il incarne des valeurs d’aventure, de risque et d’innovation dont notre pays a tant besoin. Cela nous va bien, avec le magazine Entreprendre, nous voulons continuer à faire bouger les choses dans le bon sens. C’est déjà bien parti, VSD vend parfois plus de 45000 en kiosques, largement plus que la plupart des news. Ce n’est pas si fréquent par les temps qui courent. VSD est également un magazine d’ investigation, de révélations et d’enquêtes, un ADN auquel il faut rester fidèle. »

Entreprendre (Lafont presse), dernier groupe de presse indépendant, (coté sur Euronext Growth), publiant 60 magazines en kiosques (Journal de France, Le Sport, L’essentiel de l’Auto, L’évènement Magazine, Le Magazine des Arts…) et les synergies avec VSD ne manquent pas. Georges Ghosn et Robert Lafont, les deux entrepreneurs de presse se connaissent et s’apprécient depuis 30 ans, ne devraient pas avoir trop de mal à coopérer dans l’intérêt du titre. Du point de vue de la liberté de la presse, rajoutons aussi qu’il n’est pas anodin qu’un tel magazine ne tombe pas dans les griffes des sempiternels géants des médias ; Lagardère, Kretinsky ou Vivendi.

Gerard Meftah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

1 × deux =