Quel match ! On s’en souviendra encore dans 30 ans !

Photo : Efe/ABACAPRESS.COM// Alberto Estevez

Impossible n‘est pas Français : au Mondial, face à l’Argentine, les Bleus échouent d‘un rien…

Nous ne faisons décidément rien comme les autres. C’est vrai en politique, économie ou culture et même en football. On l‘a encore mesuré ce dimanche 18 décembre lors de cette finale mémorable du Mondial au Qatar entre la France et l‘Argentine. Après presque 70 minutes où nos Bleus n’ont fait que défendre face à une équipe albiceleste enragée qui avait bien plus le mors aux dents. Messi et les siens la voulaient sans doute plus que nous cette coupe du monde.

Cela fait tant d’années qu’ils en étaient privés. Alors que nous, tels des enfants sevrés, ceux des générations Zidane, Griezmann ou Mbappé, nous avons presque finis par nous y habituer. Une bonne habitude certes mais qui pour se perpétuer nécessite de disputer la finale à fond dès le début et non avec le frein à mains.

C‘est simple, jusqu’en milieu de deuxième période, on n‘a pas reconnu nos joueurs : l’étincelant Griezmann, Rabiot lui revenait de blessure, quant à Mbappé, il ne touchait aucun ballon. À la 80èminute, le match était plié. Ce qui n‘est pas vraiment dans les habitudes de nôtre Didier Deschamps national, l‘homme du bleu qui gagne. Juste avant la première mi-temps, il avait bien eu l’idée de faire sortir deux pièces maîtresses jusque-là de l’équipe de Francs, en l‘occurrence Giroud et Dembele. Le pari était osé. Il ne fonctionna pas tout de suite. Il fallut attendre la deuxième partie de la deuxième mi-temps pour que les deux jeunes attaquants si efficaces en Bundesliga, Thuram et Kolo Muani  prennent confiance et changent le cours des choses.

La maîtrise de Mbappé fit le reste. Ce qui paraissait irréalisable redevenait à portée de nos irrésistibles Français. Ce qui paraissait inimaginable après l’ouverture du score de Messi et Di Maria, la France qui semblait avoir perdu la coupe pouvait à nouveau la remporter. Au cours des prolongations, une dernière flèche de Messi semblait avoir définitivement tué dans l’œuf nos dernières espérances. C‘était sans compter sur un dernier rush du génie français, Killian Mbappé, qui réussit à nous remettre a égalité. Et que dire si Kuolo Muani avait marqué lors de son dernier tir à la dernière minute. On ne serait pas en train de pleurer sur ce coup du sort de l’épreuve des penaltys qui nous a fait trébucher. Les Bleus sont formidables. Ils ont failli réussir à nous faire remporter une troisième coupe du monde en ne commençant leur match qu’à la 70 éme minute. Un bel exploit, reconnaissons-le !


Quand à Deschamps, maître absolu du suspense, que surtout il continue comme sélectionneur national. Il ne peut pas partir sur une telle défaite. La victoire au prochain Euro doit être son dernier objectif. Impossible n’est pas Français,

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-neuf − 4 =