Pierre Hermé commence sa carrière à 14 ans, apprenti auprès de Gaston Lenôtre. Fin 1996, il quitte Fauchon pour créer avec le publicitaire Charles Znaty la maison Pierre Hermé Paris au Japon.

De retour en France en 2001, il ouvre sa première pâtisserie parisienne dans le quartier de Saint-Germain des Prés. Succès immédiat ! On se bouscule pour déguster les œuvres de l’artiste. «Je considère la pâtisserie comme un Art en ce sens qu’elle est un véritable mode d’expression de la sensibilité, au même titre que la musique, la peinture, la sculpture…», estime le pâtissier.

Pierre Hermé : une collection de macarons par saison

Avec papier et crayons, l’homme imagine ses douceurs comme le ferait un couturier pour ses robes. «Je fonctionne à l’envie, celle d’utiliser un produit. J’écris ensuite des recettes puis je les dessine».

Une collection par saison, des défilés pour présenter ces nouveautés, un Atelier de Formation à la Haute Pâtisserie au sein de l’École Ferrandi à Paris…

La Maison Pierre Hermé : 150 salariés et 17,6 millions d’euros de CA

Pierre Hermé apporte une approche originale et luxueuse de son métier. Surnommé le Picasso de la Pâtisserie par les américains, Pierre Hermé est devenu en 20 ans orfèvre en la matière à la tête d’une entreprise qui emploie 150 salariés et enregistre un chiffre d’affaires de 17,6 millions d’euros. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici