Raphael Lafargue/ABACAPRESS.COM

Malgré leur absence dans l’espace médiatique, excepté quelques médias (BFM business, Les Échos, Challenges ou Entreprendre), les PME, faut-il le rappeler, représentent toujours 55 % des emplois du privé (hors TPE) et aussi plus de 50 % du total de nos exportations.

Parce que 90 % des nouveaux emplois est assuré par ces mêmes PME, le patron du fonds Monteflore Investment, Éric Bismuth, a raison de rappeler que la quasi totalité des nouveaux emplois est assuré par un maximum de 15 000 entreprises. Des entreprises que l’on qualifie précisément de « Lionnes » et qui ont pour caractéristiques d’avoir plus de 10 salariés et de croître de plus de 10 % par an en nombre d’employés et sur la durée, selon une étude de l’OCDE.

Ce sont ces entreprises qu’il faut entendre davantage. Elles ne passent jamais dans les médias. J’écoutais la première interview du patron de FO, Frédéric Souillot, sur RTL par Benjamin Sportouch. Désolant, un discours larmoyant, pessimiste, décourageant et sans aucune perspective. Il est plus que temps d’expliquer à nos concitoyens que leur avenir est dans le développement d’un tissu économique compétitif sur tout le territoire, comme le font l’Allemagne, la Suisse ou l’Italie, et non sur des slogans politiques éloignés des réalités économiques. Merci à Éric Bismuth d’avoir créé le premier « Grand Prix des Lionnes » pour célébrer enfin ces PME dont nous avons tant besoin.

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

2 × un =