Patrick Pouyanne (Nasser Berzane/ABACAPRESS.COM)

Les médias ne parlent que des bénéfices de Total Énergie, 13,6 Mds d’euros en 2021, mais en oubliant d’indiquer que c’est en France que les entreprises sont les moins rentables.

Si on a longtemps assimilé bénéfices à exploitation ; rappelons qu’ en économie de marché, seul un niveau de profit minimum et durable des entreprises peut assurer l’emploi stable et de bonne qualité. Ceux, que mon confrère, l’éditorialiste des Échos, Éric Le Boucher, appelle de ses vœux et qualifie : « De bons emplois qui rendent leur fierté à ceux qui les occupe. »

Or justement, c’est là que le bât blesse , puisque que, contrairement à une désinformation entretenue, c‘est dans notre pays précisément que le taux de rentabilité est le plus faible.  Selon l’économiste Christian Saint-Etienne : « Le taux de marge des entreprises est même nettement inférieur en France à ce qu’il est aussi bien en Europe du Nord que du Sud, et nous sommes le seul pays développé où la part des salaires dans la valeur ajoutée n‘a pas baissé durant les 30 dernières années. » (Le Figaro, 27/5/2022).

Sans parler des menaces de ponction fiscale supplémentaire administrée épisodiquement par des Jean-Luc Mélenchon et autres dogmatiques ; notre pays doit arrêter de se vider de sa substance (expatriation des jeunes diplômés, délocalisation, fuite des capitaux et fortunes …) mais faire précisément l‘inverse. Certes, c‘est ce que nous faisons en facilitant l‘implantation de groupes internationaux sur le territoire ( » Choose France »), qui viennent d’ailleurs autant pour profiter de nos infrastructures, savoir-faire et positions logistiques. Pensons aussi à développer notre terreau industriel et financier avec des fonds de pension à la Française par exemple.

Ce n‘est parce que certaines multinationales abandonnent parfois de façon irresponsable des pans entiers d’activités et de collaborateurs afin de maximiser leurs résultats financiers et boursiers qu‘il faut pour autant dégrader les conditions objectives de réalisation du profit de toutes nos entreprises, PME, TPE ou ETI en particulier. C‘est l’inverse qu‘il faut faire.

Notre pays doit tout faire pour stimuler les investissements, les capitaux et les talents car Il n‘y a pas d‘industrie sans finance.  Plus il sera aisé de faire des bénéfices en travaillant et en entreprenant, plus il y aura d‘entrepreneurs, d’emplois et finalement de prospérité pour tous. Ce n‘est pas exactement du « ruissellement » dont parle Emmanuel Macron mais de logique économique tout simplement. Il n‘y a qu’à observer ce qui se passe chez nos voisins suisses.

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

14 − 10 =