Qui veut devenir en quelques rachats bien négociés le nouvel empereur de la distribution textile française ? Il y a vraiment une opportunité historique. Jugez vous-même, après Naf Naf, La Halle, Orchestra-Premaman ( 300 magasins,571 M€ de Ca), c‘est maintenant l‘enseigne UN JOUR AILLEURS Paris (204 points de vente, 85 M€ de Ca) qui vient d‘être placée en redressement judiciaire auprès du Tribunal de Commerce de Paris.

.Visiblement toutes ces chaînes payent plein pot la baisse drastique de ventes engendrée par la triple peine infligée par les mouvements sociaux depuis deux ans ( Gilets jaunes, réforme des retraites..) et la confinement imposé par la crise sanitaire. Cela faisait trop pour ces enseignes déjà fragilisées par la concurrence des pures players internet ou des grandes surfaces spécialisées comme Zara ou Celio . Tout le monde n‘aura pas pu durant le confinement passer en mode digital. De tout façon, la crise du Covid ne poussait pas vraiment à l‘euphorie sur la consommation de ce type de produits mode.

À la faveur des dépôts de bilan successifs, de nombreux entrepreneurs ont compris qu’il y avait de belles opportunités à saisir. La groupe malouin Beaumanoir continue de lorgner sur Naf Naf alors qu‘Orchestra pourrait être sauvé par son dirigeant fondateur, le montpelliérain Pierre Mestre en concurrence avec l‘offre du groupe saoudien Al Othaim. La Halle attire elle beaucoup de repreneurs. Outre Beaumanoir (Morgan, Cache-Cache…), Gémo et le discounter allemand Lidl pourraient également faire une offre. On se bouscule au portillon. Il est vrai que le retour spectaculaire des clients en magasins actuellement n‘est pas là pour freiner les ardeurs des éventuels repreneurs. Bon vent !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici