Il porte bien son nom, « déterminé » comme jamais. Lui, Moussa Camara, le fils d’une femme de ménage et d’un agent d’entretien à Cergy-Pontoise que rien ne prédestinait à entreprendre ou à croire en son destin.

Un parcours d’émancipation qui pourrait donner des idées à bien d’autres dans les quartiers populaires ou les campagnes. Le fondateur de l’association « les Déterminés  » n’en démord et brûle de faire partager sa conviction : « La France est le le pays idéal pour entreprendre. Les dispositifs sont nombreux et il y a tellement de choses à faire. Reste à donner confiance aux jeunes…»

Lui se remémore que personne au lycée ou ailleurs ne l’a poussé à croire en son étoile. Au fil de petits boulots, il a fini par créer sa propre boîte de maintenance de télécoms (10 salariés). Un parcours singulier que beaucoup peuvent emprunter : « car on n’a pas besoin de diplômes, ni de réseaux, sans même parler du milieu social … C’est une question de confiance et de volonté ».

C’est le fondateur de « lunettes pour tous « , Paul Morlet, qui me l’a fait rencontrer. Il était temps car nous avons le même ADN ( voir sur EntreprendreTV).Les Déterminés ont déjà accompagné à eux seuls quelques 4500 apprentis entrepreneurs répartis dans une quinzaine de villes. Une formidable initiative qui donne beaucoup d’espoir à ceux-là qui n’en ont plus trop. On va vite reparler de Moussa Camara …

Robert LAFONT

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

1 × 2 =