Elon Musk

Par Henri Fouquereau

Tribune. Depuis le 15 août 1971, date à laquelle le Président des Etats-Unis Richard Nixon a fait supprimer la convertibilité du dollar en Or, le monde vit sous le règne d’un non système monétaire international.

15 08 71 : fin de la charte de Bretton-Woods, signée en 44 qui a fait du dollar, monnaie nationale, gérée par des autorités nationales à des fins nationales, l’étalon monétaire international qu’il n’était pourtant pas.

Dés la signature de cette charte, le ver était dans le fruit. Les USA devaient en effet, fournir au monde le nombre de dollars dont il avait besoin. Il a simplement été oublié qu’un Etat, aussi riche soit-il, ne peut s’endetter indéfiniment de manière irrationnelle.
La vie économique et financière du monde a été faussée par cette « dollarisation de la finance » Aujourd’hui des Etats devenus puissances, s’opposent au billet vert : Nous arrivons donc au bout de ce non système.

Son décés étant programmé, voici venue l’ère des propositions : guerre des monnaies envisagée par la Chine, alliée à la Russie, portefeuille électronique, monnaies numériques, monnaies locales ou régionales, crypto-monnaies, retour à l’étalon or, panier de monnaies etc….

Le malheur : ces propositions partent d’intérêts particuliers, partisans, sectoriels, mais aucune n’envisage un étalon monétaire rationnel, basé par ex, sur la production ou la consommation. TOUTES oublient que la finance doit oxygéner l’économie, pas les bas de laine ;

Parmi toutes ces élucubrations qui ne sont souvent que des pions que quelques-uns avancent, deux propositions possèdent les faveurs des médias : les crypto monnaies et les monnaies numériques avec souvent une certaine confusion entre les deux.

Ces deux propositions sont à prendre au sérieux, vu l’argent investi dans les premiers et l’attention apportée aux secondes par les grandes banques centrales.

Qui va l’emporter ? Un troisième larron peut arriver, mais pour l’instant une chose est certaine : il y aura une victime ; l’actuel système des paiements par espèces qui va laisser sa place à quelque chose de numérique, il est urgent que l’entreprise s’y prépare.

Petit coup d’oeil sur les propositions dominantes :
1) La monnaie numérique, (E. monnaie) plus sérieuse que toute forme de crypto monnaie. e-Dollar, e-Euro, e-Yuan (existe déjà), e-livre, e-Franc (espèrons-le) , e- etc…… Un constat, le paiement par cartes a déjà fait de très nombreux adeptes et le E-commerce favorise ce type de paiement. Cette monnaie numérique est désignée comme : MNBC

Avantage du système, la création monétaire ne serait plus l’apanage des banques commerciales, mais d’instituts monétaires qui pourraient créer la monnaie nécessaire à la production, pas à la spéculation.
Bonne solution où pas? difficile de répondre. Le danger : C’est d’un ordinateur qu’est créée mais aussi gérée la E.Monnaie : discute t-on avec un ordinateur pour obtenir un crédit , un découvert, une avance ? Craignons pour l’entreprise, que l’affacturage prenne le dessus , avec les risques et les frais à supporter. Danger pour la démocratie ; l’Etat doit s’effacer devant l’ordinateur –

Autre danger, la suppression de toutes les opérations en liquide, est-ce supportable ?
L’avantage ; les banques centrales nationales restent maîtresses du jeu. Sur ce plan la monnaie numérique semble être plus sécurisante que la crypto monnaie qui n’offre aucune sécurité. Autre avantage ; avec la monnaie numérique, la banque reste le conseil. Or dans ce monde en pleine révolution, LE CONSEIL sera plus que nécessaire : La banque sait et peut mesurer la qualité du risque, vital pour l’entreprise, pour l’Etat, pour le client.
Danger : la E. monnaie la plus forte servirait, elle aussi, de monnaie référence et fournir l’essentiel des paiements internationaux. Nous retrouverions les mêmes aléas : une E monnaie nationale dominant une fois encore les autres monnaies nationales.

Nous vivons une grande révolution, avec l’idée de taxer les grosses entreprises. C’est une rupture totale avec l’ultra libéralisme qui mettait la multinationale au dessus de tout, nous allons vers des relocalisations, vers une réglementation plus ordonnée, il serait contre productif d’installer une monnaie au dessus des autres, un SMI oui, mais pas une monnaie, ni un panier de monnaies, ni un étalon rigide.

Pour que la révolution devienne un atout, c’est vers le retour de la souveraineté monétaire de chaque Etat que nous devons nous diriger (souveraineté qui commence avec le pouvoir de battre monnaie, même si cette dernière est numérique). Pour réussir, il faut établir des règles, que seul un Etat peut imposer. Il faut établir à nouveau un certain ordre, faciliter l’acceptation de cet ordre qui permettra d’installer une solidarité entre les Hommes
Un économiste affirme que le système « monnaie numérique » empêcherait les Etats-Unis d’exercer leur extraterritorialité ; Que nenni, sans SMI, la monnaie la plus forte et le dollar l’est encore, dominera toujours les autres monnaies numériques ou pas et donc les économies et le droit des affaires.

De nombreux obstacles se dressent encore sur les routes de la monnaie numérique. Néanmoins le système précèdent étant condamné à terme, les Etats, les entreprises doivent envisager cette nouvelle forme de paiement et prévoir comment la gérer : délais de paiement, les risques etc…
La CRYPTO MONNAIE :
Est issue de l’idéologie libertarienne : « l’individu doit exercer sa vie comme il l’entend, refuser tout ordre, qu’il vienne d’un Etat ou d’autre chose – interdiction d’interdire, c’est le Larzac en appelant que les pauvres chèvres de la région ne s’en sont jamais remises.
Une Crypto monnaie n’est pas une monnaie , pas de support physique aucun organe central de régulation, elle n’est indexée sur rien, ni sur une autre monnaie, ni sur des matières premières, du vent qui tourne selon l’intérêt de spéculateurs. C’est un casino mondial
-Pas d’unité de compte
-pas de règles de monneyage
-le pouvoir libératoire n’est que contractuel
-elle ne créée surtout pas de lien social au sein de la communauté
-compétition au lieu de coopération, but recherché l’affrontement
-comment relancer l’économie alors que la création monétaire n’est pas possible ?

LA CRYPTO MONNAIE N’EST DONC PAS UNE MONNAIE

Elle tente d’imiter le système or , en se basant sur la rareté du produit et comme avec le néo libéralisme l’ennemi à abattre est l’inflation.

C’est en fait un château de cartes, issu de l’idéologie libertarienne, un paradis pour fraudeurs.
C’est aussi et surtout la disparition des Etats, ce qui ferait de l’endroit le plus peuple, le maître du monde. Un marché sans entrave, mais sans direction, ni régulation, sans plan, fonctionnant au gré du désir de quelques uns, c’est aussi le règne de l’individualisme, donc de l’égoïsme. Nous supprimerions la solidarité entre les hommes et entre les générations. C’est le « mort aux vaincus » Salauds de pauvres et de tous ceux qui n’ont pas eu de chance

Drôle de société que l’on tente de nous préparer , avec la fin du droit des peuples à disposer d’eux mêmes, la mort de cette certaine idée de la France que les Français partageaient. C’est la fin de l’Etat qui peut se préserver des ingèrences de l’étranger. C’est la disparition d’un monde

Henri Fouquereau

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

vingt + huit =