Longtemps repoussée par l’exécutif, la décision d’un troisième confinement général pourrait être annoncée au début du mois de février par Emmanuel Macron. Ce nouveau confinement pourrait débuter le 15 février et durer au moins quatre semaines.

Selon un proche de Jean Castex, « le Premier Ministre sait que seul un confinement général pourrait mettre un coup d’arrêt à la pandémie. Dans le cas contraire, les restaurants et les bars ne pourront sans doute pas rouvrir avant l’été. Et encore, dans le meilleur des cas. »

24 000 nouveaux cas

Malgré le port des masques et l’adoption des gestes barrières par la plupart des Français, la pandémie de Covid-19 suit une courbe ascendante. Le couvre-feu national (d’abord fixé à 20h, puis à 18h) ne parvient pas à diminuer le nombre de nouveaux cas positifs (24 000 nouveaux cas pour la seule journée d’hier).

Plusieurs modélisations concernant l’évolution de la crise sanitaire en France sont à l’étude au Ministère de la Santé, comme à Matignon. L’impact du « variant britannique » du Covid-19 est tel que celui-ci devrait être largement dominant en France dès la fin du mois de février. Conséquence : selon ces modélisations, le pic des hospitalisations en mars et avril pourrait dépasser celui enregistré à la veille du premier confinement.

À LIRE AUSSI : « Il est clair qu’on se dirige vers une obligation vaccinale »

Mercredi soir, les services du Premier ministre ont contacté la rédaction d’Entreprendre pour démentir « formellement » l’information selon laquelle un nouveau confinement général aurait été décidé par l’exécutif. Nous maintenons nos informations.


1 COMMENTAIRE

  1. Aucune efficacité des couvre couvre-feu et confinements, mais on continue… sous la menace de ne rien rouvrir, si on refuse le vaccin ? Vous aurez la révolution, le vaccin n’y changera rien, écoutez Alexandra Henriot Caude, de toute façon, « y’en aura pas pour tout le monde »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

13 − douze =