Pauline Grad, coach professionnelle et consultante chez Square Management

Tribune. Le parcours d’un collaborateur au sein d’une entreprise est rythmé par de nombreuses étapes. Bien que l’onboarding et la fidélisation du salarié soient souvent perçues comme les plus importantes, l’étape d’offboarding n’en est pas moins essentielle. Alors que 85% des collaborateurs sont prêts à parler en bien de leur employeur si leur départ se déroule bien, on constate à ce jour que seulement 30%[1] des entreprises ont initié un parcours lié aux départs. Ce chiffre semble relativement bas surtout lorsque l’on connait les avantages d’un départ bien soigné.

Pourquoi bien préparer son parcours d’offboarding ?

L’offboarding vient de l’anglais qui veut dire « débarquer ». En d’autres termes, il fait référence aux différentes étapes liées au départ d’un collaborateur. Ce processus regroupe plusieurs éléments tels que la période de préavis, les démarches administratives, le transfert de connaissances jusqu’à la remise du matériel informatique. De nombreuses entreprises ont tendance à négliger cette étape essentielle de l’expérience collaborateur, et passent ainsi à côté des nombreux avantages.

Pour le collaborateur et son équipe, il est important de préparer au mieux cette étape. En effet, l’objectif principal est que le collaborateur soit accompagné jusqu’à la fin de son contrat. Il sera ainsi plus motivé à finir les tâches qui lui sont attribuées et pourra effectuer une passation de qualité.   

De plus, un processus d’offboarding réussi augmente les chances d’aboutir sur un « recrutement boomerang ». Autrement dit : le réembauchage d’un salarié ayant déjà exercé dans l’entreprise. Et pour cause, 40%[2] des collaborateurs quittant une entreprise sont prêts à y revenir. Ce chiffre augmente à 70%[3] dès lors que les salariés ont bénéficié d’un processus d’offboarding réussi

Enfin, une préparation soignée de l’étape d’offboarding permet ainsi de maintenir une bonne image au sein de son environnement. En effet, le collaborateur sortant va promouvoir l’entreprise auprès de son réseau professionnel et personnel. Ce discours positif aura un impact bénéfique sur le nombre de nouveaux recrutements.

A contrario, un collaborateur sortant ayant vécu une mauvaise expérience lors de son départ aura certainement moins envie de recommander son ancienne entreprise. Il aura certainement un discours négatif vis-à-vis de son remplaçant. De plus, il sera davantage tenté de partager cette mauvaise expérience sur des sites de notation des entreprises comme « Glassdoor » et « ChooseMyCompany ». Cette mauvaise publicité de la part des anciens collaborateurs peut avoir un impact très fort sur la marque employeur de l’entreprise. En effet, aujourd’hui, 33% des candidats refusent une offre de travail si l’entreprise véhicule une mauvaise image. C’est en partie pour cette raison qu’il est essentiel de travailler sur cette étape importante.

Le digital pour simplifier le processus d’offboarding

De nos jours, le digital fait partie intégrante des processus des ressources humaines. Il peut être utilisé pour simplifier toutes les grandes étapes de l’expérience collaborateur et avec la généralisation du travail à distance, il est d’autant plus utilisé.

Ainsi, l’étape d’offboarding peut être simplifiée grâce à un parcours digitalisé. L’objectif est avant tout de libérer les ressources humaines des tâches à faible valeur ajoutée dans l’objectif de se consacrer au collaborateur. Certaines solutions digitales telles que Workleo ou Talmundo (par Talentech) proposent des solutions clés en mains qui accompagneront tout aussi bien les RH que les collaborateurs, ainsi que l’ensemble des parties prenantes dans ce processus. Ainsi, grâce à ces applications il est possible de personnaliser le parcours pour chaque collaborateur en assignant des tâches à toutes les personnes intervenant sur son offboarding (collaborateurs, managers, service informatique, etc.). Elles permettent également de gérer l’administratif à distance en utilisant la signature électronique et le transfert de documents. Enfin, le feedback en temps réel grâce à l’envoi de questionnaires de satisfaction à chaque étape du processus permet aux RH de s’améliorer au fur et à mesure des départs pour proposer une expérience satisfaisante.

La préparation du processus d’offboarding des collaborateurs est en train de devenir une étape incontournable dans le parcours du collaborateur qui ne doit pas être négligée par les entreprises. Nous l’avons vu, elle apporte beaucoup d’avantages qui ont des impacts positifs sur la marque employeur. L’intégration du digital dans ce processus devient de plus en plus indispensable et va faciliter l’étape de l’offboarding en simplifiant les processus pour les ressources humaines, managers et collaborateurs. Reste à savoir, si la mise en place d’un processus d’offboarding aura un impact positif sur le recrutement et la rétention des collaborateurs. L’entreprise pourra alors mettre en place des KPIs permettant d’analyser la satisfaction post-départ d’un salarié, nombre de retours de salariés, nombre de recrutements, etc.

Pauline Grad
Pauline Grad, coach professionnelle et consultante chez Square Management


[1] [Infographie] Les 10 chiffres à connaitre sur l’offboarding, Workleo, avril 2022

[2] Editions Tissot, 2016

[3] Comité Traitement – Enquête IGS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quatre × cinq =