Pas vu, pas lu ! – 30 Octobre 2019

Stephane Therizol, 56 ans, n’est pas tendre avec le monde de l’édition… Le problème, c’est qu’il a peut-être raison. « Les auteurs avec du talent n’émergent pas. L’édition brûle chaque année des centaines de milliers d’ouvrage. La plupart des livres n’ont pas leur chance en librairies.» Et Amazon, ou Cultura avec le Net ? « C’est l’inverse, il faut croire qu’ils mettent en ligne tous les livres, même sans autorisation, comme le mien, publié par Terhoma, tout en mettant en rupture de stock. » Fermer le ban. Pour lui, « au lieu de mettre 3 M€ en promo sur le dernier Marc Lévy qui vendra 500 000, on ferait mieux de faire émerger les vrais talents. » En créant une communauté payante « Pas vu Pas lu », il mise sur l’émergence de nouveaux écrivains. Un salon ouvert aux écrivains émergeants, une revue en kiosque est en préparation.

Manager avec imprévu ? – 30 Octobre 2019

L’autre jour à la télé, Sardou a dit un truc marrant sur les Français « uniques, impossibles, ingouvernables, mais dès que je pars 15 jours à l’étranger, je commence à m’emmerder. » Ce côté « bordélique » qui nous caractérise explique aussi une partie de notre créativité. Si  nous y mettions un peu de rigueur, nous serions invincibles. De Gaulle l’avait, sans doute, à l’esprit avec la réconciliation avec Adenauer en 1962 souhaitait ardemment une alliance franco-allemande. « Parce que 1870 est un accident de l’histoire, et que Gaulois et Germains ne sont pas si éloignés. Nos ennemis historiques sont les Anglais. » (Sic) Le Brexit vient nous le rappeler peut-être.

PSA- FCA : pourquoi l’Etat doit garder la main – 5 Novembre 2019

Saluée par tous, la fusion à « 50-50″ pour donner naissance au N°4 de l’automobile mondiale peut-être la meilleure des choses, mais aussi la pire ! À la fin de l’opération, la famille Agnelli (EXOR) deviendra premier actionnaire avec 15 % de l’ensemble, loin devant la famille Peugeot (6 %) qui, même si elle s’allie à l’État français (BPI détient 6 %) en rachetant 2,5 % dans les trois ans à Dongfeng (comme c’est autorisé dans le deal) n’arrivera dans le meilleur des cas qu’à 14,5 % du capital. Dans ce cas, la partie française (si elle existe ?) sera minoritaire. Souvenons-nous que lorsque Renault avait dû tailler dans ses effectifs,  la direction avait préféré fermer Vilvoorde situé en Belgique plutôt qu’une usine dans l’Hexagone. La nationalité de l’actionnariat est décisive. Après l’annonce de l’accord, le Premier ministre italien Conte a tout de suite insisté sur « la nécessité de garder les emplois dans la péninsule. » Restons vigilants ! Bruno Lemaire  doit tout faire pour que l’actionnariat français pèse au moins, à l’avenir, autant qu’EXOR. Sinon, gare aux désillusions. La veille de l’annonce, PSA valait en Bourse 21,3 Md€ et FCA 14,8 Md€. Déjà un beau cadeau fait à nos amis italiens.

Alexandre Bellanger mise sur le cashback – 7 Novembre 2019

« 1,5 millions de Français font du cashback mais il y en a six fois plus en Grande-Bretagne ! », le fondateur de Babeldev est euphorique. À 50 ans, c’est ex-courtier d’assurance, créateur d’une petite chaîne de restauration de poulets, m’explique mettre toutes ses économies  dans Fun-c et Monguru.com, sites de cashback avec qui il veut réaliser 5 M€ de CA d’ici trois ans. Sur cette nouvelle façon d’accorder des promotions sur des achats Internet, M6 avec sa filiale Igraal (150 salariés) encaisse déjà 21 M€  et l’indépendant eBuyClub 11 M€. On s’en contenterait ! Margaret Tatcher le disait déjà: “I Want my money back”. Du coup, c’est le privé qui va le faire. Pas la commission de Bruxelles !

Libérez nos jeunes motivés ou ils s’expatrieront – 7 Novembre 2019

« Je vais partir au Canada… J’ai besoin de liberté. Dans mon point de vente, je ne peux pas vendre autre chose que des magazines ou des souvenirs, je voudrais vendre des sandwiches, avoir un frigo, je ne peux pas … »  Qu’attendons-nous pour libérer l’activité des entreprenants avant que tous nos jeunes actifs, pour qui le voyage à l’étranger est devenu seconde nature, ne s’expatrient en masse. A la brasserie, «Fontaines », Porte de Saint-Cloud, le serveur me parle de créer « un café Macaron » en Amérique du Sud : « Il y a trop de charges ici. » Fermez le ban.

Baroin rate le coche – 7 Novembre 2019

Trop fade, se faisant désirer à l’envie… le président des Maires de France joue avec les médias et un peu avec les électeurs. Ceux-ci n’attendent pas quelqu’un qui hésite mais un homme courageux et qui tranche… Il y a du chemin !

Borloo, maire de Paris idéal ? – 7 Novembre 2019

Il a le profil parfait. Son bilan à Valenciennes est sans pareil. L’ancien ministre de la Ville, fraichement éconduit sur son « plan banlieues » avant l’été par un Macron sans vergogne (a-t-il oublié le soutien de l’entre-deux-tours ?) n’a pas dit son dernier mot. En théorie, il pourrait fédérer un Cédric  Villani qui ne décolle plus une Rachida Dati (enferrée dans une affaire) sans parler de certains  soutiens de Benjamin Griveaux, passablement froissés par les méthodes technos de cet esprit calculateur à l’envie. Sans parler d’écolos, qui n’oublient pas l’implication de l’inventeur du Grenelle de l’écologie. Pour tout changer, il suffirait d’un geste du Président… Celui-ci est-il aussi proche de son ancien meilleur conseiller… Griveaux ? Rien n’est moins sûr. Un ministre ne me confiait-il pas, pour que je ne le répète pas bien sûr, que « dans l’écurie présidentielle, Griveaux était le seul à pouvoir faire de l’ombre du Chef d’État». C’est bien le hic.

Comme Sylvain Tesson, « faire de l’affût un principe de vie ! » – 5 Novembre 2019

« Il ne savait pas que c’était impossible, il l’a fait. » Vous connaissez tous cette phrase, Sylvain Tesson la formule à sa manière, enflammée comme de va : « j’ai bâti ma vie sur l’illusion de l’imprévu, de la variété permanente des situations et des rencontres, des sauts dans l’inconnu, du butinage… ». Et si c’était la condition même de l’entrepreneur performant d’aujourd’hui que décrit avec le talent qu’on lui connaît le lauréat du prix Renaudot 2020 pour « La panthère des neiges » ?

Collaborer avec les centres de recherche ! 

Notre technostructure adore changer ce qui fonctionne bien ! Prenez la prime exonérée de charges et d’impôt jusqu’à 1000 € instaurée en pleine crise des Gilets jaunes. Grâce à elle, 3 Mds € ont été distribués en pouvoir d’achat aux salariés du privé. C’est formidable et cela ne coûte rien à l’État. Et notre Premier ministre ne trouve rien de mieux que de vouloir la conditionner à l’obligation pour l’employeur de conclure un accord d’intéressement. A-t-on oublié que 90 % de nos entreprises ont moins de 10 salariés ?  Comme le rappelle Alain Griset, président de l’U2P : « Quand vous avez 3 ou 5 salariés, un accord d’entreprise n’a aucun sens ! »

Entreprendre à 70 ans et plus – 12 Novembre 2019

Y a-t-il un tabou avec l’âge ? Si vous avez une bonne santé, c’est un alibi pour pouvoir se reposer ! Regardez les fondatrices de Cymbeline, première société de robe de mariées (12M€ de CA, 90 salariés). Cinq ans après le dépôt de bilan, les sœurs Joubert, 73 et 75 ans, relancent à Nemour Atelier Emelia et avec ferveur. Nous travaillons avec des jeunes, et en plus, on ne voit que des clientes heureuses. » En Italie, les papys du business de plus de 80 ans, Leonardo Del Vecchio (Luxottica), Luciano Benetton ou Carlo De Benedetti gardent la main sur leur empire. Cela fait réfléchir… Chez nous Gérard Brémond (Pierre et Vacances) ou Bernard Arnault (LVMH) semblent au meilleur niveau de leurs compétences.

Comme Johnny, miser sur l’énergie vitale – 12 Novembre 2019

Je  suis tombé l’autre jour sur un extrait du dernier concert de  Johnny au Stade de France, le soir où il pleuvait à trombe. Surréaliste ! Deus ex Machina survenu de nulle part, on le voit combattant les éléments pour mieux faire son offrande au public. L’élan vital poussé au maximum ! C’est peut-être cela dont nous manquons tant. Energie et panache ! Nos dirigeants, à force de vouloir tout prévoir et contrôler, perdent le sens profond de leurs actions ! Retrouvons l’élan, la spontanéité surnaturelle de l’être humain ! Comme Johnny. On ne va jamais aussi loin que lorsque l’on ne sait pas où l’on va !

Prime Macron : gardons-là, puisque cela marche ! – 13 Novembre 2019

Notre technostructure adore changer ce qui fonctionne bien ! Prenez la prime exonérée de charges et d’impôt jusqu’à 1000 € instaurée en pleine crise des Gilets jaunes. Grâce à elle, 3 Mds € ont été distribués en pouvoir d’achat aux salariés du privé. C’est formidable et cela ne coûte rien à l’État. Et notre Premier ministre ne trouve rien de mieux que de vouloir la conditionner à l’obligation pour l’employeur de conclure un accord d’intéressement. 90 % de nos entreprises ont moins de 10 salariés. Comme le rappelle Alain Griset, président de l’U2P : « Quand vous avez 3 ou 5 salariés, un accord d’entreprise n’a aucun sens ! »

Faire de la Nouvelle-Calédonie un géant de maintenance aérienne – 14 Novembre 2019

Les besoins en maintenance aéronautique vont passer de 82 Mds € à 116 Mds € par an dans les 10 ans. C’est considérable et la délocalisation vers l’Asie devient de plus en plus chère. Le créneau est immense. À Châteauroux (Indre), sur l’ancienne base de l’OTAN, la région centre Val de Loire investit 18 M€ sur l’aéroport pour en faire un centre d’excellence et de maintenance. De son côté, Christophe Cador, président du groupe toulousain Satys (265 M€ de CA) y installe son centre de remise ??? des long-courriers. Pourquoi ne pas faire de la Nouvelle-Calédonie ou de la Guyane une base mondiale de maintenance aéronautique pour toute l’Amérique !

Plus aucun intervenant public ne dit réellement ce qu’il pense » – 18 Novembre 2019

L’avocat de « Charlie Hebdo » Richard Malka n’a pas tort quand il s’inquiète d’un puissant mouvement d’autocensure. La liste des interdits s’allonge chaque jour : les religions, les communautés, le sexe, le genre, le climat, l’humour noir, tout y passe jusqu’aux pièces du théâtre antique accusées d’être racistes. On doit parler avec des pincettes géantes sur un tel nombre de sujets que plus aucun intervenant public ne dit réellement ce qu’il pense. Le double discours devient la norme par peur du lynchage. C’est un mouvement profond et d’ampleur. Ce qui a changé, c’est que l’État ou la justice n’y sont plus pour rien, c’est nous-mêmes qui dressons la liste. » (Éloge de l’irrévérence de Richard Malka et Georges Kiejman)

L’urgence française : renverser la pyramide ! – 20 Novembre 2019

Avant, l’État stratège était géré. Ne s’occupant plus que de du régalien, c’était un point fort du pays.  Devenu dispendieux et omnipotent, il s’occupe de tout, et le fait mal. Cela nous coûte une fortune. 40 ans de gabegie et d’abandon. Sous l’emprise de syndicats politisés et minoritaires, nos gouvernants ont préféré lâcher la bride. C’est devenu ingérable. Les citoyens le ressentent. En renversant la pyramide, en décentralisant, en privatisant et en créant des entreprises autonomes, on redonne le pouvoir au terrain.

Appliquons notre savoir-faire à la fonction publique – 21 Novembre 2019

Qu’on ne dise pas que les Français ne savent pas faire.Nous disposons de groupes de service leaders dans le monde : Accord, Sodexho, ATOS,… Notre capacité à manager et à développer des prestations de services de qualité nous est  enviée dans le monde. Qu’attendons-nous pour appliquer ces capacités à la fonction publique ? Que l’État commence à nommer des managers indépendants (avec un budget et des objectifs) à la tête de chaque grande activité.

Les médias doivent aussi apaiser et apprendre à raisonner – 21 Novembre 2019

La responsabilité des médias est énorme. Elle ne peut être exonérée. Dans des temps de grande tension, nous n’avons pas le droit de pousser nos compatriotes à bout. Un seul exemple, au lieu de toujours insister sur ce qui va mal, et de pointer les inégalités : qui a titré le pouvoir d’achat en augmentation de 1,9 % cette année ? Même si cela ne résout pas tout, bien sûr.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici