La presse et les médias n’en ont que peu parlé. Cette question pourtant si essentielle peut être posée à la lumière des déclarations tonitruantes intervenues le 15 décembre 2022 du haut-commissaire à l’Énergie atomique, Patrick Landais devant la commission d’enquête de lAssemblée nationale.

Celui-ci s’est montré sans appel et a mis clairement en cause l’action du gouvernement en la matière, à savoir en substance : « Depuis quatre ans, bien qu‘ayant à plusieurs reprises indiqué ma disponibilité et mon souhait d’être pleinement associé aux actions de soutien au nucléaire dans le cadre de France Relance, les ministères ne m‘ont jamais sollicité pour participer aux réflexions et évaluations ayant conduit aux différentes mesures mises en place… »

Un véritable pavé dans l‘affaire à l‘encontre des intentions du gouvernement et qui vient corroborer aussi les accusations de l’ancien commissaire à l’Énergie, Yves Brechet, interrogé début décembre devant cette même commission et qui n’a pas caché ses doutes lui non plus sur la véritable volonté des autorités de relancer l’industrie nucléaire en France. Yves Bréchet rajoutant avec une pointe d‘humour : « Parfois, je me suis demandé si quand j’envoyais mes rapports, ça aurait vraiment changé quelque chose si je les avais envoyés reliés des deux côtés. »

Une charge sans appel vis à vis de nos gouvernants pour mettre en place une véritable relance énergétique nucléaire.

Le double jeu du gouvernement en matière nucléaire n’est peut-être pas encore terminé. D’autant que l’activisme des Verts veille au grain.

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

2 × 4 =