Julien Bayou, député NUPES et secrétaire national du parti EELV, s'est dit prêt à interdire les piscines, avant de revenir peu après sur sa bourde.

Ils prétendent vouloir faire notre bien. De fait, par des annonces démagogiques, ils brouillent la quiétude et la liberté de nos débats et de nos vies. Et même celle des ultra-riches ! Ce n’est pas à mettre à leur crédit.

Il est désormais facile d’être homme politique. Plus besoin de programme ou de réflexion approfondie, il suffit de vouloir interdire.

Interdire les piscines par exemple comme a déclaré vouloir le faire, avant de revenir peu après sur sa bourde, le secrétaire national des Verts, du parti EELV, l’inénarrable Julien Bayou.

Ou interdire les jets d’affaires privés comme l’a proclamé également un peu précipitamment Clément Beaune, le nouveau ministre délégué des transports, un proche d’Emmanuel Macron qu’on a connu plus sérieux. Oubliant au passage que notre pays disposait en la matière d’un de ses principaux fleurons industriels avec Dassault et son Falcon notamment. On voudrait mettre à mal cette formidable réussite de l’aviation française que l’on ne s’y prendrait pas mieux. Rappelons aussi à Monsieur Beaune que l’aviation d’affaires représente à peine 2% du total des émissions de CO2 du secteur qu’aérien.

Quant aux Verts, peu leur importe que notre pays soit également avec plus de 3 millions de piscines construites devenu l’un des principaux fabricants de piscine, avec de très belles réussites industrielles françaises de Desjoyaux à Magiline, Waterair ou Diffazur, ou Mondial Piscines. Cela n’effleure pas non plus la réflexion de notre nouveau et flamboyant jeune député réputé écolo.

Peu importe le flacon, il faut faire payer les riches ; oui, du moment que ce n’est pas avec votre argent.

Nous attendons des hommes politiques qu’ils nous expliquent comment assurer la transition climatique sans trop d’inconvénients pour nos concitoyens dans leurs vies. Comme disait l’excellent Georges Pompidou, « que nos hommes politiques arrêtent d’emmerder les Français ». Qu’ils mettent par exemple en place rapidement un grand programme de recyclage des eaux usagées comme cela se pratique chez nos voisins espagnols. Et cela n’ennuiera personne.

Qui saura faire cesser cette manie de vouloir interdire et taxer dès qu’un problème se pose ?

Robert Lafont



LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

deux + 12 =