À vouloir offrir des études supérieures à tout le monde, on a abaissé le niveau général des études et, paradoxe, contribuer à creuser les inégalités sociales. Comme le rappelle la philosophe Chantal Delsol, « pour servir l’égalité, on a appliqué un raisonnement linéaire : il suffit d‘aligner les programmes au niveau le plus bas. On n’a pas pensé que dans ce cas, tout ce qui n‘est pas fait à l’école sera fait à la maison dans les familles favorisées, désormais seules à décrocher les diplômes importants. On aboutit ainsi à l’inverse de ce qu’on voulait obtenir : les inégalités de départ sont fortifiées et amplifiées… » L’enfer est pavé de bonnes intentions ! Et il n’y a jamais eu autant de fils de polytechniciens qui deviennent polytechniciens à leur tour…

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quatorze − 11 =