Et nous ? Parfois, gagnerions-nous à respecter et à promouvoir davantage, y compris au gouvernement, des hommes qui ont fait leur preuve dans leur vie, à l’instar de ce que vient de faire au-delà des Alpes l’ancien patron de la Banque centrale européenne (BCE), récemment nommé chef du gouvernement. Soutenu, fait rare, par 90% des membres de la Chambre des députés, répartis sur l’ensemble de l’échiquier politique, Draghi vient d’appeler à ses côtés au sein de son gouvernement d’union nationale des personnalités incontestables.

Au ministère de l’Économie, il a fait venir Daniele Franco, l’ancien directeur général de la banque d’Italie. Au ministère de l’innovation technologique, il nomme Vittorio Colao, l’ancien patron de Vodafone. Quant au ministère de la transition écologique, c’est un grand physicien qui est appelé en la personne de Roberto Cingolani qui n’est autre que l’ancien responsable innovation de Leonardo.

On se prête à imaginer ce que pourrait être, en France, un gouvernement d’union nationale désireux d’engager les réformes de structure dont notre pays a tant besoin, rassemblant non pas des jeunes énarques inexpérimentés ou des députés ambitieux, comme c’est souvent le cas, mais plutôt certains de nos meilleurs dirigeants, ayant déjà fait leurs preuves dans la vie civile. Rêvons, c’est comme cela que nous y parviendrons !

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

20 − quatorze =