Elisabeth Borne à l'Assemblée Nationale (Photo David Niviere/ABACAPRESS.COM)

Le bloquage des raffineries Total et Esso est une atteinte à la première des libertés ; celle de circuler, de travailler ou d’échanger.

Aucune corporation, aussi fondée soit-elle dans ses revendications, n’a à prendre en otage les citoyens de la sorte dans la première des libertés, celle de se déplacer. Le gouvernement serait bien inspiré de prendre ses responsabilités et d’exiger la réquisition des raffineries au plus vite.  Car c’est bien la vie du pays qui est jeu. Et ne parlons pas des incidences sur les malades, les personnes âgées ou handicapées, sans parler des urgences.

Et quand on apprend par un communiqué officiel de Total Energies que le salaire moyen des opérateurs de raffineries dépasse les 5000 € mensuels, on se dit qu’il y a vraiment quelque chose qui cloche.

Robert Lafont

10 octobre 2022

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

douze − dix =