David Laroche, le roi du coaching de la réussite ne croyait pas en lui !

Il est un paradoxe à lui tout seul, et c’est sans doute pourquoi il a baptisé ainsi son groupe de formation à la réussite « Paradox ».

Au début, durant sa jeunesse, David Laroche, adolescent effacé, ne parlait pas ou si peu. Aujourd’hui, il fait des conférences sur la réussite devant des milliers de personnes et sa chaîne YouTube dépasse les 100 millions de vues. Un phénomène pas seulement français. Quel parcours pour ce Lyonnais de 32 ans à qui sa mère dit un jour : « Arrête de te plaindre, si ta vie ne te plait pas, tu la changes ! ». Une phrase en forme de déclic. Quinze ans après, il est à la tête d‘un groupe de formation à la réussite qui compte plus de 40000 clients avec plus de 6 millions d’euros de chiffre d‘affaires et une équipe de 45 personnes sur tout le groupe.

Quand on rencontre David, ce qui frappe d‘abord, c’est sa capacité à écouter et à essayer d’emmagasiner tout ce qu‘on lui dit. Fasciné par Bernard Tapie, d’entrée dans cette brasserie de la porte d‘Auteuil à Paris, il m’interroge sur celui qui a fait la couverture d’Entreprendre dès 1984
(pour notre premier numéro) et que nous n‘avons pas cessé ensuite de suivre tout au long de son incroyable parcours, avec ses hauts et ses bas.

Si Tapie nous a toujours impressionné; c’est d’abord par sa capacité à ne jamais se fixer de limites. En ce sens, il aura profondément marqué toute une génération. Laroche semble boire ce type de paroles, lui qui a n’a pas hésité à faire des pieds et des mains en 2008 à la sortie du théâtre de Paris lorsque l’ancien président de l’OM s’était mis en tête de monter sur scène, presqu’ une thérapie pour oublier les affres de la prison, après l’affaire OM VA, lorsqu’un certain procureur, Éric de Montgolfier, avait cru bon de l’envoyer en prison. Autant pour démontrer qu‘ii ne tenait aucunement compte des pressions exercées sur lui par un certain président de la République, en l’occurrence François Mitterrand.

David Laroche, qui au départ faisait des études d’ingénieur en informatique, voulait à 21 ans devenir formateur avant de s’apercevoir qu’aucun organisme de formation ne voulait le recruter faute de crédibilité. D’où le lancement de sa propre affaire. C‘est plus fort que lui,Laroche veut redonner aux autres tout ce qu’on ne lui a pas prodigué justement. Passionné de neurosciences, il a tout appris par lui-
même ; PNL, hypnose, psychologie de la performance ; il excelle dans l’art des mots, ceux qui poussent à se dépasser et à relever les défis.

« L‘excellence, réside dans l’art du paradoxe. Arriver à concilier les contraires. Et puis essayer de faire des choses qui fassent peur, sinon on n‘avance pas loin…» 

Finalement, c’est très américain. D’ailleurs, il a passé 6 mois aux USA en dévorant la presse américaine du business et des centaines d’études d‘Harvard ou de Stanford. Avec son entreprise créée en 2019, et son équipe de chercheurs en management, il se nourrit aux paroles des meilleurs entrepreneurs. Récemment, sur un coup de tête, il décide d‘aller voir Richard Branson, l’incroyable patron de Virgin sur son Ile du Pacifique, à Necker Island. Pourtant, il n’avait pas rendez-vous. Sur place, Il tombe par hasard sur son chef de rang.

L’entrepreneur de Virgin finit par le recevoir. Et lui dit cette merveilleuse phrase ; « vous avez bien fait de venir, on ne doit jamais refuser d’aller jusqu‘au bout de ses idées.» C’est précisément ce que Laroche essaye d’inoculer à ses centaines de milliers adeptes (900000 sur YouTube, avec sa chaîne « Business Impact « ) notamment en France. Pays où nous avons tout ce qu’il faut pour réussir excepté justement cette culture d‘ambition poussée à son maximum. Heureusement, grâce à lui et à quelques autres, cet état d‘esprit est en train de se diffuser même s’il est inquiétant de constater qu‘un tiers des jeunes votent désormais chez nous pour un certain Jean-Luc Mélenchon. Encore, un sacré paradoxe tant c‘est plus la révolte que l’insoumission qui fait gagner !

« Si un poisson se compare à un singe sur sa capacité à monter à un arbre, il se sentira stupide toute sa vie. »
Einstein

Robert LAFONT

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quinze − 9 =