En vacances, un bon conseil : n’écoutez plus France Info. Branchez-vous par exemple sur France Culture, cela fait du bien et rend plus intelligent ! Il n’y a rien de plus rasoir en effet, voire déprimant, que ce défilé lancinant de brèves énoncées sans hiérarchie avec un rituel étouffant et où l’on ne présente la plupart du temps que le revers de la médaille, ce qui fâche, l’envers de l’endroit. L’optimisme, les bonnes nouvelles, on semble ne pas connaître chez nos confrères dudit « service public » ! Il y a pourtant floraison d’informations positives dans notre pays. Il suffit de se donner la peine de chercher.

Observez la presse régionale, un quotidien comme Ouest France (premier quotidien français) fourmille d’initiatives intéressantes, porteuses et dynamiques qu’on ne trouve guère dans la presse nationale. Même sur l’international, j’y apprends des choses que je ne lis pas dans Le Figaro. L’éditorial de Dominique Moisi tombe chaque semaine à point nommé et n‘a rien à envier à celui du pertinent Renaud Girard. Les grands entretiens avec des personnalités comme Michel Onfray ou Mona Ozouf n’ont guère d’équivalent. On sous-estime encore vraiment la Province dans notre pays si centralisé. Quel quotidien national nous a dit par exemple que le département de la Manche recherchait actuellement un repreneur pour l’aéroport de Granville et celui de Flers ? Aucun. C’est dommage, cela peut intéresser du monde, même si ce n’est pas Vinci ! Nous ne prêtons pas assez attention aux détails de notre actualité économique. Centrés sur les sujets généraux d’ordre macro-économique, ceux sur lesquels nous sommes assez impuissants, les infos qui nous concernent, elles nous échappent.

Savoir qu’un homme d’affaires texan, Dan Friedkin rachète le club de l’AS Rome pour 591 millions d‘euros (86,6 % du capital) relativise quelque peu la proposition (300 millions d’euros) de l’homme d’affaires franco-tunisien Mohamed Ajroudi, accompagné de Mourad Boudjedal pour pouvoir mettre la main sur le club mythique de l’Olympique de Marseille. On comprend que Franck McCourt ne se précipite pas sur le premier avion venu pour rallier la Canebiere. Le milliardaire de Boston a tout intérêt d’attendre les premiers résultats de l’OM en Ligue des Champions. On ne sait jamais, un miracle avec ces diables de Phocéens est toujours possible ! Rappelons que ce dernier reste un promoteur immobilier avisé.

Outre le Parc Chanot, vaste parc d‘exposition sur lequel il lorgne à Marseille, il est en lice pour reprendre, face à Cyril Lignac l‘Epi-Club sur la plage de Pampelonne près de Saint-Tropez, et il veut aussi racheter l‘enceinte du Stade Vélodrome, hypothèse devenue crédible depuis l’arrivée à la mairie de Marseille de Michèle Rubirola.

Au fait, vous avez vu Courtepaille, la chaîne de restaurants préférée du couple Macron, elle n’a pas résisté au confinement. Avec 2632 salariés et 290 restaurants et 185 millions d’euros de chiffre d’affaires, elle st désormais à reprendre auprès du tribunal de Commerce de Paris. Avis aux amateurs (contact : courtepaille@fajr.eu) en espérant qu’ils seront plus nombreux que pour racheter la chaîne de distribution de meubles Alinéa que le tribunal va être obligé de céder à ses actuels prioritaires (famille Mulliez), faute d’autres repreneurs. Déclarés…

L’entrepreneur Vianney d’Alançon lance un projet grandiose au Château de la Barben.

Enfin, il y a un projet assez fabuleux en Provence dont personne ne parle, excepté Les Échos, et qui vaut vraiment le détour. Il s’agit de celui que développe le jeune entrepreneur, patron de la bijouterie Laudate (3 millions d’euros de chiffre d’affaires, 20 salariés) Vianney d’Alançon, qui à 30 ans, a déjà à son actif la relance réussie du château de Saint-Vidal en Haute-Loire, près du Puy-en-Velay (Auvergne) et de son spectacle historique qui a déjà attiré pas moins de 50 000 touristes. Un véritable succès qu’il veut reproduire en Provence sur une toute autre échelle. Le Château de la Barben, forteresse de l’an 1000 et ses 5600 mètres carrés de bâti pourront accueillir un spectacle de culture provençale digne du Puy du Fou. C’est l’objectif ! Un projet grandiose, prévoyant d‘accueillir 300000 visiteurs, un investissement de 30 millions d‘euros, 400 emplois nouveaux pour le plus vieux château du Midi installé dans un écrin de verdure, le Rocher Mistral, d‘une cinquantaine d‘hectares transformés en parc animalier et de biodiversité. Il se passe beaucoup de belles choses dans notre pays, encore faut-il que la presse en parle. Ces projets le méritent !

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

treize − douze =