Plus nature qu‘Adrien Haller, tu meurs : « Je ne me pose pas de question, j‘avance. On n‘a qu‘une vie et il faut faire les choses à fond surtout quand elles ont du sens. »

À 39 ans, rien ne le prédestinait, muni d’un simple cap de chauffagiste, à fonder et diriger ce qui est devenue l‘une de nos plus belles pépites de la nouvelle énergie verte.

Par l’entremise du toujours vaillant Louis Thannberger, président d‘IPO numéro un, Charwood ne vient-elle pas de lever 13 millions d’euros à la faveur de son introduction en bourse sur Euronext Growth. Pas mal pour une jeune pousse bretonne, sise à 10 km de Vannes, au départ spécialisée dans le chauffage au bois et la méthanisation des fermes agricoles ; et qui a su basculer dès 2009 sur la gazéification du bois et plastiques.

Cela tombe bien aujourd‘hui. Ses mini centrales destinées aux industries, viennent garantir avec des contrats sur 20 ans prix du gaz et d’électricité décarboné et local. Aujourd’hui, les industriels accourent. « Notre problème est moins commercial, que d‘arriver à déployer nos équipes et notre ingénierie à temps sur l’ensemble du territoire » reconnaît le patron de la Pme familiale d‘à peine 40 salariés.

L‘enjeu est énorme. Charwood vise 30 centrales installées d‘ici 5 ans pour un chiffre d‘affaires qui pourrait dépasser les 100 millions d’euros. « La bourse nous apporte l’argent frais dont nous avions besoin car les banquiers frileux par définition volent tous un peu au secours de la victoire surtout pour les métiers novateurs » reconnaît sans ménagement ce patron pressé brut de décoffrage (voir son interview sur EntreprendreTV). Avec son air de ne pas y toucher, Charwood pourrait vite devenir une coqueluche de notre nouveau dispositif énergétique.

Une montée en puissance qui fait plaisir à voir tant elle semble s’appuyer sur des valeurs saines. Charwood, le bon sens près de chez vous. Cela se passe à St-Nolff dans le Morbihan et pourrait se passer dans n‘importe quel autre village de France et de Navarre. Avec pas mal d’énergie à revendre …

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

4 × trois =