Grande figure de l’art moderne, et  propulsée icône de la liberté sexuelle  depuis le succès mondial de son livre paru en 2001, La vie sexuelle de Catherine M.,  la directrice de la revue « Art Press  » se sent obligée à 73 ans  de monter au créneau  pour pointer  les dérives de ce nouvel ordre féministe  radical qu’elle sent monter ou des mouvements identitaires qui peuvent aller  jusqu’à vouloir « interdire la parole de l‘autre ».

Dans le JDD du 4 juillet dernier, Catherine Millet  dénonce sans embage cette  nouvelle « soumission“ et  « le conformisme peureux qui entoure ces mouvements radicaux : au sein de l’université comme dans les médias des gens qui ne partagent pas ses opinions se sentent obligés d‘en tenir compte et de faire des concessions. Personne n‘a envie de passer pour un raciste ou un antifémininiste.“

Plus que jamais dans le spectre médiatique ou intellectuel , la notion de courage va devenir cardinale .

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quatre × trois =