Carrefour cible les jeunes pousses du commerce

L’investissement des grands groupes dans des jeunes pousses aux activités complémentaires à la leur, devient une tendance de plus en plus affirmée de la nouvelle économie.

Après Plastic Omnium qui investit 30 millions d’euros dans Verkor, le fabricant grenoblois de batteries électriques, la SNCF avec BlaBlaCar, Air Liquide avec les taxis à hydrogène Hype, Schneider et son fonds de 500 millions d’euros, Schneider Electric Ventures, Safran, Vinci ou Orange ; c’est maintenant Carrefour qui affiche ses ambitions dans l‘environnement start-up.

Le géant français de la distribution présidé par Alexandre Bompard, (qui n‘a toujours pas renoncé à s‘allier avec Auchan-groupe Mulliez, une méga-fusion imaginée pour résister face à Amazon et qui ne pourrait être actée qu’après les présidentielles), annonce lancer un fonds d‘investissement pour prendre pied dans les nouvelles pépites du commerce en devenir, digitales en particulier. Baptisé Dastore et doté de 80 millions d’euros, il devrait permettre d’investir sur une quarantaine de jeunes pousses prometteuses du e-commerce et de la distribution numérique.

Comme l‘a précisé Elodie Perthuisot, la directrice du e-commerce chez Carrefour, le distributeur s’appuiera sur les compétences de la société de capital-risque Daphni, dont Marc Simoncini ( Vélos Angell) est actionnaire, et qui a propulsé,avec un fonds de 500 millions d’euros, des pépites tricolores comme Swile ( digitalisation des titres restaurants ) Back Market, ou le site de distribution de meubles made.com.

Pour résister à Amazon, Carrefour pousse, comme l’a fait Walmart aux États-Unis, à la constitution autour de sa marque d‘un écosystème de start-up digitales du commerce. Ce qui ne m’empêche pas d‘investir aussi dans le physique. Après avoir repris 60 % de Dejbox, il n’a pas hésité récemment à prendre le contrôle de Cajoo, la jeune pousse française leader dans la livraison de courses en 15 minutes.

Tout va si vite dans ce monde mondialisé où l’on apprend qu‘Havas (Vivendi/ Bolloré) acquiert l’agence de communication chinoise Front Networks, (220 collaborateurs ) spécialisée dans le marketing digital et les réseaux spécialisés. Le monde s’accélère. Ne restez pas à quai !

Robert LAFONT

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

7 + vingt =