carlos ghosn bictoin evasion

Selon les enquêteurs américains, le fils de Carlos Ghosn aurait versé 500 000 dollars en bitcoins à l’un des suspects impliqués dans la fuite de son père vers le Liban en décembre 2019. Et ce, alors que l’ex patron de l’alliance Renault-Nissan a toujours nié l’implication des membres de sa famille.

L’enquête américaine portant sur les complicités dans l’évasion de Carlos Ghosn avance. Selon les derniers éléments publiés, Anthony Ghosn, le fils de l’ancien patron de Renault, aurait effectué un versement en bitcoins pour rémunérer Peter Taylor, soupçonné d’avoir participé à l’exfiltration en jet privé de son père, qui se trouvait en résidence surveillée au Japon. Ce virement d’un demi-million de dollars a été effectué sur la plateforme Coinbase, affirme Bloomberg.

Au total, Peter Taylor et son père, Michael Taylor, un ancien membre des forces spéciales américaines reconverti dans la sécurité privée, auraient perçu 1,36 millions de dollars dans le cadre de cette opération d’exfiltration. La justice américaine avait déjà révélé l’existence d’un premier virement de près de 900 000 dollars sur le compte de l’entreprise Promote Fox LLC, dont le PDG n’est autre que Peter Taylor… Selon les enquêteurs, ce versement serait l’œuvre de Carlos Ghosn en personne.

Les deux enfants impliqués ?

Épargnés jusqu’à présent par l’enquête américaine, le fils de Carlos Ghosn, ainsi que sa fille, Maya, qui aurait rencontré Peter Taylor à Tokyo le jour de la fuite de son père, se retrouvent donc impliqués dans cette affaire rocambolesque, contrairement aux dénégations de Carlos Ghosn qui a toujours nié l’implication de sa famille.

Arrêtés en mai à la demande des autorités japonaises et toujours incarcérés dans une prison du Massachusetts, Peter et Michael Taylor, qui ont reconnu les faits, risquent, de leur côté, l’extradition vers le Japon. Ils ont pour l’heure échoué à obtenir leur libération sous caution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

6 − 1 =