Bruno Le Maire doit interdire la cession d’Exxelia aux Américains

Bruno Le Maire (Photo by Daniel Derajinski/ABACAPRESS.COM)

Après Photonis, Exxelia ? A l’image de la pépite corrézienne, Exxelia (160 millions d’euros de CA, 2000 salariés) risque d’être racheté par une entreprise américaine.

Si Photonis a finalement pu être conservé dans le giron français (via le fonds HLD de Jean-Bernard Lafonta) et échapper au rachat par le californien Teledyne, rien n’est moins sûr pour Exxelia.

Le floridien Heico veut en effet s’emparer du fabricant français de composants électroniques pour l’aéronautique et l’armement. Le groupe familial américain aurait mis 453 millions d’euros sur la table pour racheter l’ETI dont le site historique se situe à Pessac (Gironde). L’accord entre les deux parties prévoit une conservation de 5% du capital par le management d’Exxelia.

Reste à savoir si le gouvernement s’appuiera sur le décret Montebourg – qui permet de s’opposer à la vente d’une entreprise française à un groupe étranger – pour empêcher un nouveau fleuron de traverser l’Atlantique. Ce serait un acte fort de souveraineté.

Victor Cazale

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-neuf + vingt =