Accueil Éco La chronique de Robert Lafont A Vallauris, Bruno Darde veut lancer le premier parc culturel de sculptures

A Vallauris, Bruno Darde veut lancer le premier parc culturel de sculptures

L’entreprise mène à tout, à condition d’en sortir. À 58 ans, Bruno Darde (photo), autodidacte bon teint, décide de lancer à Vallauris (Alpes-Maritimes) un premier parcours culturel d’expositions de sculptures sur un parc paysager de sept hectares avec vue plongeante sur l’Azur. Le projet est magnifique ! Bruno y a investit à titre personnel déjà plusieurs millions d’euros. La mairie, bizarrement, se fait encore désirer. Pourtant, non loin de là, la Fondation Maeght, le musée Fernand Léger, sans parler du Château Lacoste draine, chaque année, des centaines de milliers de visiteurs, heureux de délaisser les plages encombrées de la Côte d’Azur pour sublimer leur esprit par le côtoiement d’œuvres artistiques.

Bruno Darde, un marchand d’art émérite

L’initiative de Bruno Darde, un chef d’entreprise qui a touché à beaucoup de secteurs (immobilier, assurance, distribution), mérite d’être accompagnée. Après avoir dirigé le réseau de magasins (25) de pièces détachées auto, sis à Montlhery (91), notre homme a bifurqué vers le monde de l’art. Devenu un marchand d’art émérite, il a eu l’avantage d’être cornaqué à un moment de sa vie par le célèbre David Nahmad, le plus grand marchand d’arts de Picasso. Cela vous classe un homme. Ne le répétez pas, c’est au Plaza Athénée, où il tient salon quand il vient à Paris qu’il élargit son carnet d’adresses. Pendant le déjeuner, Bruno me présente Claude Ott, un chef d’entreprise de 80 ans qui vit a l’année dans le palace parisien. Ses dépenses annuelles dépassent le million d’euros. Ce n’est pas grave : il a vendu au cap de Saint-Tropez une maison qui dépasserait les 30 millions d’euros. Rumeur quand tu nous tiens ! Bruno Darde est bien décidé quant à lui à mener son projet jusqu’au bout. Christian Estrosi, le dynamique président de la région Paca, qui n’a le mot arts à la bouche que pour développer sa région, serait bien inspiré de lui donner un coup de pouce. Chefs d’entreprises, continuez à donner du sens à vos projets !

Robert Lafont

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

12 − 6 =