Protéger notre environnement est aussi devenu un leitmotiv entrepreneurial. La preuve avec ces jeunes pousses françaises qui s’installent sur ce secteur, porteur de nouvelles opportunités de business à long terme.

Vous avez dit « transition énergétique » ? Cette locution désigne l’un des volets de la transition écologique visant à réduire la pollution environnementale et les émissions de gaz à effet de serre, via une moindre consommation d’énergie. Le terme est apparu dans les années 80 en Allemagne et a été repris en France dans le cadre du désengagement de l’énergie nucléaire.

Un rôle primordial pour l’avenir

Si les institutions françaises ont déjà légiféré sur le sujet, il est généralement admis que ce sont les initiatives au niveau régional et local qui peuvent être les plus efficaces. Dans ce cadre, les acteurs économiques que sont les entreprises ont un rôle primordial à jouer, souvent avec le soutien des organismes officiels. Les principales actions à mettre en œuvre dans le cadre de la transition énergétique sont de réduire les gaspillages, développer les énergies renouvelables, répondre à la sortie du nucléaire et aller vers des transports plus propres (air-terre-mer).

« Make our planet great again »

La phrase lancée par le président Macron est à l’origine de la volonté de parvenir en 2030 à une part de marché de la production d’énergie renouvelable de 32%, un objectif inscrit dans la loi. Il s’agit donc de doubler la part de 2016. De nombreuses start-ups ont décidé de s’engouffrer dans cette brèche verte. Déjà présentes sur le photovoltaïque et l’éolien, elles travaillent aujourd’hui sur la biomasse, l’hydrogène, l’auto-consommation, le biométhane, sans oublier l’éco-mobilité en général.

Les enjeux du mix énergétique

On parle également énormément du fameux « mix énergétique » qui doit être étudié dans le cadre de la transition énergétique. Il s’agit de l’ensemble des sources d’énergie utilisées pour satisfaire les besoins énergétiques d’un pays pour se déplacer, se chauffer, s’éclairer, faire fonctionner les équipements électriques, etc. Ainsi, jusqu’à présent en France, le nucléaire représentait 42% de ce mix et 75% du mix électrique.

Avec les pertes (liées à la production, au transport…), les proportions sont en train de changer : 65% de la consommation provient des énergies fossiles contre 20% au nucléaire et 15% au renouvelable. Un nouveau monde, plus respectueux de l’environnement, est donc en marche et ces jeunes pousses sont bien décidées à l’inventer et à le faire avancer. C’est là aujourd’hui où il y a les plus belles perspectives.

E.S.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici