Raphaella Nolleau (Yacon & Co)

La marque Yacon & Co de Raphaëlla Nolleau se développe très vite. Le marché porteur de la nutrition-santé tient peut-être sa nouvelle pépite ? À suivre.

Elle a peut-être trouvé le filon du siècle avec cette plante appelée Yacon et qui pousse sous terre. Son sirop est le sucrant naturel le plus sain du monde grâce à son faible indice glycémique. Un super aliment miracle aux grandes ambitions. La fondatrice de Yacon & Co veut multiplier les alliances avec les industriels et les distributeurs bio.

Une tête bien faite. Raphaella Nolleau aurait pu embrasser bien des professions, par exemple la finance. C’est d’ailleurs ce secteur qui va conduire ses premiers pas dans la vie professionnelle, après des études solides, une licence à Dauphine, un master à HEC Montréal, l’économie et le marketing la conduisent à prendre un emploi de consultante dans le monde de la banque au Canada, puis à New York. Bref, tout allait bien dans le meilleur des mondes. À un détail près.

DÉCLIC

Raphaella Nolleau est fatiguée. Rien d’extraordinaire évidemment lorsque l’on travaille beaucoup et que l’on vit à New York. Maux de ventre, épuisement commencent à la préoccuper sur sa santé. Quelques batteries de tests plus tard, il s’avère qu’il n’y a rien de grave. C’est le type d’alimentation qui pèche. Trop de sucres, trop de glucides dérèglent son organisme et expliquent ces symptômes pénibles pour une jeune femme qui n’a pas encore 30 ans. Cette situation l’interpelle, les idées commencent à se former, jusqu’à imaginer la création d’une entreprise innovante. Cette évolution ne se fait pas en solitaire.

La rencontre avec son futur compagnon Clément Poyade alors qu’ils sont tous deux dans la métropole américaine ne fait que la conforter dans ce projet, qui n’est encore qu’au stade embryonnaire. Un troisième associé se joint à l’aventure, Thierry a déclaré un diabète et s’intéresse de près à la question des sucres.

LE SUCRE, CET ENNEMI SI SYMPATHIQUE

La jeune entrepreneure n’a pas l’intention de se poser en ayatollah de la nutrition, mais ne veut pas non plus s’abimer la santé. Encore faut-il trouver la solution miracle, bonne pour le goût et le corps. La stévia est intéressante, mais son goût est particulier, quant à l’aspartame, sa réputation n’est pas parfaite. Il doit pourtant bien y avoir une (bonne) solution. Juste avant le Covid, les trois associés revenus en France trouvent ce qui leur semble être la bonne piste du futur, une graine très intéressante couplée à un tubercule mystérieux.

RETOUR CHEZ LES INCAS

Sacha Inchi et Yacon. À moins d’être un vrai pro du végétal, autant dire que ces noms sont totalement inconnus du grand public. Le Sacha Inchi est la « cacahuète des Incas », une graine extrêmement riche en Oméga-3 ainsi qu’en vitamine E. Le Yacon ou poire de terre est quant à lui un tubercule du style topinambour au goût étonnamment sucré.

On peut donc en extraire un sirop qui a la particularité d’avoir un index glycémique proche de zéro ! ou très exactement de 1. La base est là, ni une ni deux, les cofondateurs se lancent dans la R&D du côté de Vichy pour développer et tester leurs nouveaux produits dans leur laboratoire. Les premiers produits voient le jour, totalement novateurs.

DÉCOLLAGE RÉUSSI

Raphaëlla Nolleau sait que la création d’entreprises n’est pas un long fleuve tranquille, et le Covid ne vient pas arranger les choses, mais cela n’empêche nullement Yacon & Co d’avancer. Toute l’année 2020 est consacrée à la mise au point de recettes. En fin d’année, les premières box sont produites à Arfeuilles et mises en vente via une campagne de crowdfunding, il est grand temps d’intégrer du cash dans l’aventure. Les attentes sont plus que satisfaites. Cette année, la jeune pousse a vendu 40 000 produits, une belle réussite pour un premier exercice. L’équipe s’est agrandie et compte désormais 7 personnes.

Pour aller plus loin, quoi de mieux qu’un accélérateur ? Par exemple, Hectar x HEC que vient d’intégrer en septembre Yacon & Co et au sein de laquelle la startup va pouvoir finaliser sa levée de fonds. Cette intégration lui permet de bénéficier de nombreux soutiens, ainsi que de locaux dans Station F.

LEADER MONDIAL DE L’ALTERNATIVE AU SUCRE

À 31 ans il faut voir loin. C’est ce que fait Raphaëlla Nolleau en projetant de devenir rien de moins que le leader mondial de son segment de marché d’ici 2027. L’entreprise n’en est qu’à ses débuts, pourtant les produits sont déjà présents dans une centaine de magasins bio, plus de 5 000 clients les achètent via internet, et la marque communique de plus en plus sur les réseaux Instagram et Tik Tok. Typiques de leur génération, Raphaëlla Nolleau, Clément Poyade et Thierry ont trouvé un projet qui a un sens, bénéfique pour la santé publique, lié à de nouveaux végétaux. Ils vont jusqu’au bout de la démarche, leurs produits seront bientôt produits en partie par des agriculteurs locaux en biologique.

Avec sa nouvelle ligne de fabrication opérationnelle début 2023, la production va vraiment prendre son envol. Sirops, pâtes à tartiner et autres produits de la gamme vont pouvoir séduire le plus grand nombre.

Anne Florin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

1 × cinq =